Erets Israël, une terre à découvrir

«קוּם הִתְהַלֵּךְ בָּאָרֶץ, לְאָרְכָּהּ וּלְרָחְבָּהּ: כִּי לְךָ, אֶתְּנֶנָּה» (בראשית יג, יז)

«Lève- toi! Parcours cette contrée en long et en large! Car c’est à toi que je la destine» (Gen.13, 17).

 «וּרְאִיתֶם אֶת-הָאָרֶץ, מַה-הִוא; וְאֶת-הָעָם, הַיֹּשֵׁב עָלֶיהָ–הֶחָזָק הוּא הֲרָפֶה, הַמְעַט הוּא אִם-רָב. וּמָה הָאָרֶץ, אֲשֶׁר-הוּא יֹשֵׁב בָּהּ–הֲטוֹבָה הִוא, אִם-רָעָה; וּמָה הֶעָרִים, אֲשֶׁר-הוּא יוֹשֵׁב בָּהֵנָּה–הַבְּמַחֲנִים, אִם בְּמִבְצָרִים. וּמָה הָאָרֶץ הַשְּׁמֵנָה הִוא אִם-רָזָה, הֲיֵשׁ-בָּהּ עֵץ אִם-אַיִן, וְהִתְחַזַּקְתֶּם, וּלְקַחְתֶּם מִפְּרִי הָאָרֶץ… « (במדבר יג, יח-כ)

 «Vous observerez l’aspect de ce pays et le peuple qui l’occupe, s’il est robuste ou faible, s’il est bon ou faible, comment sont les villes où il demeure, des villes ouvertes ou des places fortes. Quant au sol s’il est maigre, s’il est boisé ou non. Tâchez aussi  de rapporter quelques-uns des fruits du pays»  (Nombres 13, 18-20).

 

Parcourir Eretz Israël. Telle est toute la premire injonction que D.ieu ordonne au Patriarche Avraham l’Hébreu (הָעִבְרִי אַבְרָהָם, «Avraham HaIVRI»-«Abraham l’Hébreu, (le Passant) »: Gen. 14, 13).  Le droit historique sur la terre d’Israël découlant de l’accomplissement de la promesse divine n’est point sans être soumis, au moins, à deux conditions, à savoir: d’une part, la connaissance, le lien physique (au sens amoureux du terme) de la terre promise en parcourant le pays (le meilleur moyen reste encore la marche à pied comme le fit Abraham et ses descendants) et d’autre part, le regard que l’Hébreu est disposé à porter sur la terre qui lui est donnée en partage. Ainsi, à la veille d’entrer dans le Pays, Moïse décide d’envoyer douze «touristes» (Le mot «touriste» en français semble être tiré du verbe תוּר, «tour», «visiter».) (*1) (Selon le terme biblique, traduit maladroitement par «explorateurs») et leur prie de lui rendre compte de l’état militaire, démographique, économique et écologique du pays de Canaan.

Le pays d’Israël- אֶרֶץ יִשְׂרָאֵל («Erets Israël») n’est donc point une abstraction romantique ou une représentation céleste mais apparaît, plutôt, dans toute sa rude beauté (אֶרֶץ הַצְּבִי «Eretz haZvi», »le pays [qui est beau comme] la biche») comme une Bible ouverte où la dimension immanente du divin transparaît à travers les couleurs, les odeurs, la géographie des paysages, le ciel, la terre et l’homme.

Découvrir Israël, c’est découvrir  la Présence de D.ieu (שְׁכִינָה, «Shekhinah»).

Haïm Ouizemann

(«לָתוּר אֶת-הָאָרֶץ » (במדבר י”ג, ט”ז) (*1)- «Visiter la terre» (Nombres 13, 16).

2 Responses to Erets Israël, une terre à découvrir

  1. Ivonne Alicia Scarpati Desclouds says:

    Merci de votre texte qui me donne la possibilité tant d’apprendre que d’utiliser mes connaissances d’hébreu (niveau débutante) plus confirmer et/ou découvrir votre traduction en français. Merci encore.
    Suisse שלום מן
    Ivonne Alicia Scarpati Desclouds
    Université de Fribourg

    • Haïm says:

      Ivonne shalom,
      Merci a vous. Je tiens a introduire du texte hebreu. Cela nous rapproche de la source et permet l’etude libre.
      Cordial shalom,
      Haim O.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>