La onzième plaie d’Egypte

Une lecture suivie des trois premières péricopes bibliques (“Shemot”, “VaEra” et “Bo”) nous permet de découvrir la présence de verbes  récurrents:  ”endurcir” et “alourdir” (“j’endurcirai”/;” אֲחַזֵּק” “alourdir” le cœur de Pharaon/” כָּבֵד לֵב“). L’Eternel promet  à Moïse d’endurcir le cœur de Pharaon:

«וַאֲנִי אֲחַזֵּק אֶת-לִבּוֹ וְלֹא יְשַׁלַּח אֶת-הָעָם» (שמות ד’, כ”א; ז’, י”ג; ט’, י”ב- ל”ה; י’,כ’; י”א, כ)

«…Mais moi je laisserai s’endurcir son cœur et il ne renverra point le peuple».(Exode 4:21; 7: 13; 9: 12- 35; 10: 20; 11:20)L’Eternel frappe durement l’Egypte afin que Pharaon se soumette à Sa Volonté, celle de faire sortir les Fils d’Israël de la Maison d’esclaves. Pharaon soumis à l’orgueil de sa toute puissance ne cède à aucun instant. Même lorsque le dixième et dernier fléau atteint les premiers-nés d’Egypte, Pharaon ne montre aucun signe déterminant de soumission à la Volonté divine. Ne s’avouant à aucun moment vaincu par l’Eternel, Pharaon se relève du deuil des premiers-nés afin de poursuivre les Fils d’Israël qui freinés par la Mer des Joncs remettent leur vie à l’infinie puissance de l’Eternel. L’action divine ne se fait pas attendre: l’armée, fierté de la plus puissante force mondiale, sombre dans les profondeurs abyssales de la Mer des Joncs après que les premiers-nés égyptiens soient tombés sous le coup providentiel de la dixième plaie divine. Rien y fait pourtant. Pharaon s’obstine à nier totalement la providence de l’Eternel.

«וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה כָּבֵד לֵב פַּרְעֹה מֵאֵן לְשַׁלַּח הָעָם» (שמות ז’, י”ד; ח’, י”א;  ט’, ז’)

L’Éternel dit à Moïse: “Le cœur de Pharaon est lourd, il refuse de laisser partir le peuple. (Exode 7: 14; 8: 11; 9: 7)

Dans le contexte du refus total de libérer les Hébreux d’Egypte, quel sens pouvons-nous proposer aux versets relatifs à “l’alourdissement  du cœur” de Pharaon. L’étude de la dimension religieuse relative au jugement des âmes en Egypte antique est susceptible de nous guider à saisir l’ampleur de la signification de ces versets. En effet, il était d’usage, à la mort des Pharaons, de pratiquer la cérémonie de la “pesée du cœur” où l’âme (Ba) du défunt était jugée à être condamnée à la mort éternelle ou à gagner la vie éternelle dans l’au-delà. Le cœur  placé sur la balance du jugement devait égaler le poids de la plume de la déesse Maât chargée de la Justice et de l’équilibre du monde. Si le poids du cœur  dépassait celui de la plume, l’âme du défunt présenté devant Osiris, le dieu égyptien  de la Création, était alors dévorée par la déesse Ammout « La dévoreuse des morts ». L’ “alourdissement du cœur”, jugement divin réservé à Pharaon constitue, semble-t-il, la onzième plaie d’Egypte, celle qui restera cachée du regard des Hommes. Les portes du monde de l’au-delà restent interdites à Pharaon.  L’Eternel en touchant à l’institution du culte des morts en Egypte enseigne, en tant que Créateur de l’Univers, qu’Il reste le Maitre exclusif non seulement de  la vie d’ici-bas mais aussi du monde de l’au-delà:

 «אָנָה אֵלֵךְ מֵרוּחֶךָ וְאָנָה מִפָּנֶיךָ אֶבְרָח: אִם אֶסַּק שָׁמַיִם שָׁם אָתָּה וְאַצִּיעָה שְּׁאוֹל הִנֶּךָּ»

 «Si j’escalade les cieux, tu es là, si je fais du Cheol ma couche, te voici encore!» (Psaume 139: 8)

Cordial shalom d’Israël,

Pour plus d’informations sur nos cours d’Hébreu biblique, CLIQUEZ sur ce lien.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

3 Responses to La onzième plaie d’Egypte

  1. Bozard says:

    Bonjour tout le monde. J’ai lu l’article sur la peusée du coeur. Je ne savais pas qu’il y avait une 11ème plaie, c’est intéressant de l’apprendre.
    Il y a quelque chose que je ne comprend pas.
    En effet, à l’école, si je me souvient bien , on nous avait appris que c’était Sèth qui dévorait les coeurs impures. Pourquoi dit-on que c’est Ammout qui le fait?
    Et si j’ai bien compris, dans l’article on nous parle du pharaon, mais cela nous concerne tous. En effet, si l’on se prend pour les rois ou des demis dieux (comme les pharaons), on n’a pas de place aux jardin d’Eden, c’est ça?
    Mais ils ne choisissaient pas leur place, ils étaient pharaon car ils naissaient dans cette famille. Si, par exemple, un pharaon admettait qu’il y avait une puissance divine qui le surpassait largement, aurait-il sa place au jardin d’Eden ou pas?

  2. cathou says:

    Le coeur est le symbole des sentiments. Le centre caché de l’humain. Oui d’accord.

    Maintenant il est écrit Exode 12,31 “Pharaon appela de nuit Moïse et Aaron:Levez-vous, sortez de mon peuple vous et les fils d’Israël. Allez ….. faîtes moi vos adieux!… Les égyptiens pressèrent le peuple et le laissèrent bien vite partir.”
    Puis Exode 13,17 “Quand Pharaon laissa partir le peuple…”
    Il semblerait que la 10ème plaie fasse bel et bien faiblir Pharaon. Ce n’est qu’à Exode 14 que Dieu annonce qu’il va à nouveau durcir le coeur de Pharaon et c’est à Exode 14,5 que Pharaon se décide à poursuivre les hébreux.

    Alors que la Bible veuille faire mourir Pharaon avec un coeur si lourd que son coeur sera dévoré après sa mort, oui toute la symbolique y est sans aucun doute.

    Maintenant si on se met dans le contexte plus matériel: Pharaon: Dieu ou représentant des Dieux sur toute l’Egypte, règne sans partage et c’est normal, c’est ce qui fait la grandeur, l’unité et la force de l’Egypte.
    Alors pourquoi durcir le coeur de Pharaon???
    Peut-être simplement parce que les Hébreux ont un choix à faire. Quitter un pays où on a sa vie, ses habitudes.. Même si on en a envie n’est pas une chose facile. C’est une migration vers l’Inconnu. Certes vers la Liberté, mais aller vers la Liberté ne se fait pas en dansant, c’est une épreuve très dure qu’il faut surmonter.
    Les hébreux doivent tout d’abord surmonter la peur de Pharaon; Surmonter une réalité: quitter un pays où s’ils n’ont pas la liberté, ils ont de quoi manger et un toit. donc un certain confort; plus Pharaon est décidé à les garder sur son sol, plus il faut affermir sa décision de partir.

    Il ne faut pas oublier que Pharaon a un pays à maintenir en paix, à faire prospérer.
    Moïse, élevé avec lui, se révèle un chef.
    Chef d’un peuple qui semble vouloir le suivre: c’est un danger pour Pharaon, pour l’Egypte.
    Là encore nous avons dans ce passage l’Histoire et la grandeur de Dieu, qui se mêlent étroitement.

  3. patrice says:

    Que signifie 20 obole selon le demie sicle du sanctuaire .

    Que signifie le sicle du sanctuaire aider moi svp …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>