Le combattant d’Israël, un homme de vertu

53 soldats de Tsahal sont tombés jusqu’à la publication de cet article, pour défendre Israël et sa population. C’est l’occasion d’analyser l’origine du substantif hébreu Hayal (חַיָּל «combattant, soldat»), provenant du substantif «armée»: חַיִל  (Hayil) marquant l’idée de force physique ou/et morale:

«הַמּוֹצִיא רֶכֶב-וָסוּס חַיִל וְעִזּוּז» (ישעה מ”ג, י”ז).

«…qui fait sortir chars et coursiers, une armée puissante…» (Isaïe 43, 17)

Cependant, c’est cette même puissante armée égyptienne qui est noyée dans les eaux de la Mer des Joncs, en dépit de sa vigueur et de son énergie:

«וַיָּשֻׁבוּ הַמַּיִם וַיְכַסּוּ אֶת-הָרֶכֶב וְאֶת-הַפָּרָשִׁים לְכֹל חֵיל פַּרְעֹה הַבָּאִים אַחֲרֵיהֶם בַּיָּם לֹא-נִשְׁאַר בָּהֶם, עַד-אֶחָד» (שמות י”ד, כ”ח).

«Les eaux, en refluant, submergèrent chariots, cavalerie, toute l’armée de Pharaon qui était entrée à leur suite dans la mer; pas un d’entre eux n’échappa» (Exode 14, 28)

Ce terme חַיִל (Hayil) porte aussi la notion de vertu morale. Yithro, le beau-père de Moïse, lui propose de choisir des hommes intègres afin de rendre la justice. Cette intégrité se fonde en partie sur la richesse  matérielle de ces hommes qui permettrait aux juges de se montrer incorruptibles face à la menace d’une éventuelle corruption, et ainsi, possèdent toutes les qualités nécessaires pour représenter équitablement le Droit en Israël:

«וַיִּבְחַר מֹשֶׁה אַנְשֵׁי-חַיִל מִכָּל-יִשְׂרָאֵל וַיִּתֵּן אֹתָם רָאשִׁים עַל-הָעָם» (שמות י”ח, כ”ה).

«Il choisit des hommes de mérite entre tout Israël et les créa magistrats du peuple…» (Exode 18, 25)

«אַל-תִּבְטְחוּ בְעֹשֶׁק וּבְגָזֵל אַל-תֶּהְבָּלוּ חַיִל כִּי-יָנוּב אַל-תָּשִׁיתוּ לֵב» (תהלים ס”ב, י”א).

«Ne mettez pas votre confiance dans la concussion, et dans la rapine ne placez pas un vain espoir. Dût la richesse couler à pleins bords, n’y attachez pas trop d’importance» (Psaumes 62, 11).

Cette vertu est accordée à la femme soucieuse de la bonne tenue de son foyer, sachant le faire fructifier et de plus, sachant respecter les valeurs familiales:

«אֵשֶׁת-חַיִל עֲטֶרֶת בַּעְלָהּ» (משלי י”ב, ד’).

«Une femme vertueuse est la couronne de son époux» (Proverbes 12, 4).

Alors que les Nations combattant Israël mettent leur espoir dans la force armée Israël s’appuie sur la crainte de l’Eternel, dénommé «אִישׁ מִלְחָמָה» «Ish Mil’HaMah» («Maître de la guerre»):

«יְהוָה אִישׁ מִלְחָמָה» (שמות ט”ו, ג’).

 «Adonay Ish Mil’HaMah» («L’Éternel est le maître de la guerre») (Exode 15, 3).

«שֶׁקֶר הַסּוּס לִתְשׁוּעָה וּבְרֹב חֵילוֹ לֹא יְמַלֵּט. הִנֵּה עֵין יְהוָה אֶל-יְרֵאָיו לַמְיַחֲלִים לְחַסְדּוֹ » (תהלים ל”ג, י”ז-י”ח).

«Le coursier est d’un vain secours pour triompher, et sa grande vigueur n’assure pas le salut. Voici, les yeux du Seigneur sont ouverts sur ses craignants, sur ceux qui ont foi en sa bonté». (Psaumes 33, 17-18)

Le terme מְיַחֲלִים a pour racine la racine verbale . ח. ל.  , trois consonnes signifiant «espérer; mettre sa foi en…». Or, cette racine י. ח. ל.    comporte les mêmes consonnes que  .ח. י. ל. .

Effectivement, seule la foi en la puissance de l’Esprit divin est capable de donner la victoire à Israël!

«לֹא בְחַיִל וְלֹא בְכֹחַ כִּי אִם-בְּרוּחִי אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת» (זכריה ד’, ו’).

«Ni par la puissance ni par la force, mais bien par mon esprit! dit l’Eternel-Tsevaot». (Zacharie 4, 6)

Le terme hébreu Hayal (חַיָּל «combattant, soldat») ne signifie donc point seulement  «homme de combat» mais indique que nous sommes en présence d’un être de vertu confiant en la toute puissance de l’Eternel.

REPORTAGE  I24 – Réservistes de Tsahal, les citoyens soldats

 

Cordial shalom d’Israël,

Pour plus d’informations sur nos cours d’Hébreu biblique, CLIQUEZ sur ce lien.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>