Le Messie: Israël, Serviteur de Dieu [3]

Le Messie est identifié dans la tradition hébraïque avec le «serviteur souffrant» du livre d’Isaïe (53, 10; 21; 54, 3).

Cette dénomination de «Serviteur» de Dieu est très courante et désigne plusieurs figures bibliques, dont Abraham, Moïse, David, mais aussi Naaman, Job… Le Messie est appelé «עַבְדִּי צֶמַח» («mon Serviteur, le Plant»»; cf. Isaïe 43, 10):

«כִּי הִנְנִי מֵבִיא אֶת עַבְדִּי צֶמַח» (זכריה ג’, ח’);

 «Voici, je ferai venir mon Serviteur, le Plant.» (Zach. 3, 8).

Or, David, l’ancêtre du Messie, est appelé par ailleurs le «Plant»: «צֶמַח»: Is. 4, 2; Jer. 23, 5; 33, 15.

La description faite par Isaïe rappelle en beaucoup de points l’histoire tragique d’Israël exilé parmi les Nations au cours des 1900 ans passés loin de sa terre ancestrale:

 «נִבְזֶה וַחֲדַל אִישִׁים, אִישׁ מַכְאֹבוֹת וִידוּעַ חֹלִי; וּכְמַסְתֵּר פָּנִים מִמֶּנּוּ, נִבְזֶה וְלֹא חֲשַׁבְנֻהוּ» (ישעיה נ”ג, ג’);

«Méprisé, repoussé des hommes, homme de douleurs, expert en maladies, il était comme un objet dont on détourne le visage, une chose vile dont nous ne tenions nul compte» (Is. 53, 3).

Ce serviteur méprisé et repoussé des hommes ressemble en tous points à Israël, dont l’histoire de son exil est parsemée de cette volonté de le considérer comme un sous-homme, comme un homme qu’on méprise. Longtemps, le peuple de Dieu a été interdit de cité dans Paris, Londres, a été exilé d’Espagne, forcé de se convertir… A la suite de quoi, Israël a longtemps été considéré comme rejeté par Dieu:

«וַאֲנַחְנוּ חֲשַׁבְנֻהוּ נָגוּעַ מֻכֵּה אֱלֹהִים וּמְעֻנֶּה» (ישעיה נ”ג, ד’);

«Nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié» (Is. 53, 4).

Si Israël concentre les affres de l’Histoire, son retour sur la terre de ses ancêtres, conforme aux promesses bibliques, témoigne que l’Histoire n’est point déterministe mais chargée d’un sens. Ainsi, selon la vision du prophète Isaïe, la souffrance d’Israël n’est point un châtiment résultant de fautes (cf. Ps. 44, 18) mais constitue la cause même de sa mission cosmique: celle de porter et réparer le mal des Nations:

«אָכֵן חֳלָיֵנוּ הוּא נָשָׂא וּמַכְאֹבֵינוּ סְבָלָם; וַאֲנַחְנוּ חֲשַׁבְנֻהוּ נָגוּעַ מֻכֵּה אֱלֹהִים וּמְעֻנֶּה»   (ישעיה נ”ג, ד’).

«Et pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nos souffrances qu’il portait, alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié» (Isaïe 53, 4).

«מֵעֹצֶר וּמִמִּשְׁפָּט לֻקָּח וְאֶת־דֹּורֹו מִי יְשֹׂוחֵחַ  כִּי נִגְזַר מֵאֶרֶץ חַיִּים מִפֶּשַׁע עַמִּי[עַמִּים] נֶגַע לָמוֹ« (ישעיה נ”ג, ח’).

«Extirpé de sa geôle et privé de justice [pour être conduit à la mort], qui en sa génération le défendra [sur le plan du droit]?, car il s’est vu retrancher du pays des vivants [du pays où l'on juge les hommes: ce monde-ci], il fut affecté par les péchés des peuples» (Isaïe 53, 8).

La restauration de la justice de Dieu dans le monde sera l’expression vivante de la  réconciliation des hommes, mission qui incombera au Messie:

 «וְשָׁפַט בְּצֶדֶק דַּלִּים וְהוֹכִיחַ בְּמִישׁוֹר לְעַנְוֵי-אָרֶץ וְהִכָּה-אֶרֶץ בְּשֵׁבֶט פִּיו, וּבְרוּחַ שְׂפָתָיו יָמִית רָשָׁע» (ישעיה י”א, ג’);

«Mais il jugera les faibles avec justice, il rendra des arrêts équitables en faveur des humbles du pays de l’esprit de sa parole il frappera les violents et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.» (Isaïe 11, 3).

L’humanité vivra, alors, dans une ère de justice et de dialogue, prémices de l’avènement de la Paix mondiale.

«וְשָׁפַט בֵּין הַגּוֹיִם וְהוֹכִיחַ לְעַמִּים רַבִּים וְכִתְּתוּ חַרְבוֹתָם לְאִתִּים וַחֲנִיתוֹתֵיהֶם לְמַזְמֵרוֹת לֹא יִשָּׂא גוֹי אֶל גּוֹי חֶרֶב וְלֹא יִלְמְדוּ עוֹד מִלְחָמָה» (ישעיה ב’, ד’);

«Il jugera entre les nations et sera le précepteur de peuples nombreux; ceux-ci alors de leurs glaives forgeront des socs de charrue et de leurs lances des serpettes; un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple, et on n’apprendra plus à faire la guerre» (Is. 2, 4).

Je vous invite à voir le document filmé  L’attente du messie”.  Entretien entre A. Abécassis - philosophe -  J. Beau - evêque ( Site: Akadem).

Au plaisir de vous retrouver,

 

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

 

10 Responses to Le Messie: Israël, Serviteur de Dieu [3]

  1. cathou says:

    Ce qui est intéressant dans cet article, je trouve, c’est la mise en avant de la particularité d’Israël, du peuple juif actuel:
    - Dans la logique biblique c’est tout le peuple, tous les juifs qui portent la souffrance de l’ensemble de l’humanité.
    - Dans la logique du christianisme seul Jésus porte la souffrance de l’humanité.
    - Dans les religions asiatiques, je n’ai pas encore compris si chaque humain porte sa souffrance propre, ou s’il ne la porte pas du tout du fait que la souffrance est inhérente à l’humain. peut être plusieurs écoles différentes.

    • Haïm says:

      Cathou shalom,
      La souffrance d’Israel reste evidemment une enigme et un mystere. Cependant selon le Prophete Isaie, le juste souffrant n’est autre qu’Israel a travers l’Histoire. Les Chretiens ont remplace Israel par Jesus. Cet article m’a ete inspire par le livre d’André Schwarz-Bart ” Le dernier des Justes”. Ce livre par sa thematique ne cesse de m’interroger sur la souffrance d’Israel. Tu verras que la photo du tableau de Marc Chagall mise a cote de l’article le resume parfaitement. En une image, tout y est dit.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_des_Justes
      Bonne lecture,
      Amities,
      Haim

      • cathou says:

        Oui, quoiqu’en survolant l’histoire d’autres peuples, on pourrait aussi y dépeindre cette souffrance: les amérindiens, les roms, les arméniens… sans doute y a t’il aussi en Asie, en Afrique etc, des populations de ce genre, sans cesse pourchassées, en souffrance, pour des raisons difficiles à comprendre.

        Parce qu’il ne faut pas se leurrer: le prétexte de la mise à mort de Jésus, n’est qu’un prétexte. Certes sans doute voulu par l’Eglise pour se séparer définitivement du judaïsme, mais qui au fil des siècles a de moins en moins de consistance.

  2. Shmouel says:

    N’Y a-t-il pas aussi un messie triomphant?
    De la lignée de David?

    • Haïm says:

      Schmouel shalom,
      pour les Chretiens il s’agit de la Parousie.
      Merci a vous,
      Haim

      • cathou says:

        Oui, pour nous chrétien c’est Jésus, déjà venu, mais qui devrait revenir… à la fin des temps.
        Les juifs attendent leur Messie, en Asie aussi. Et je viens de trouver que les Indiens d’Amérique auraient eu, et attendent à nouveau un Messie.
        Quelque soit le nom donné, il semblerait que partout dans le monde, l’humanité soit dans l’attente d’un tel événement.
        Là encore la fraternité entre nous tous humains, est évidente.

        • Haïm says:

          Cathou shalom,
          Tu verras dans le troisieme et dernier article sur Shilo l’importance de ce lieu pour les Chretiens qui le relient au Messie. La parution est prevue la semaine prochaine. Alors ne manque pas notre rendez-vous quotidien.
          Encore merci a toi,
          Amities,
          Haim

  3. cathou says:

    L’histoire des humains a toujours un sens, parce que elle se répète toujours, inlassablement.
    Il est regrettable qu’au fil des ans et des gouvernements successifs, l’histoire de France ne soit pratiquement plus enseignée dans les écoles françaises. Sous un prétexte assez curieux: “trop d’étrangers dans notre pays qui n’ont rien à faire de notre Histoire”.
    La Bible est un livre d’Histoire, aussi. Histoire des Israélites au fil des siècles.

    Connaître l’Histoire de nos ancêtres c’est ancrer nos racines le plus profondément possible. C’est la certitude de ces racines qui nous donne la curiosité des autres. On n’a plus peur des autres, de leurs différences.

    L’humain du XXI ème siècle ne naît pas avec la 2de guerre mondiale comme on voudrait nous le faire croire… Non l’humain du XXIème siècle est le fruit de siècles, de millénaires plus ou moins prospères. L’humain des cavernes avait bien les mêmes préoccupations que les nôtres: manger, boire, se reproduire, recherche d’un certain confort, les maladies, la souffrance, la joie, et le questionnement qui continue de nos jours: qu’y a t’il au-dessus de nous, autour de nous, en nous, de si intense et qui se nomme la spiritualité???

  4. Dany says:

    Merci Haim pour ces études j’ai presque fini de faire le tour de ce Blog …j’ai mis des commentaires , Mais je ne les vois pas , vous aurais contrarié en vous donnant mon avis ? je suis juste une étudiante de la bible depuis 30ans..ancrée c’est vrai dans le judéo-Chrétien sans parler de religion.dans un libre partage .Cordialement .Dany .

    • Haïm says:

      Dany shalom,
      Merci a vous. Vos commentaires enrichissent notre blog et je vous encourage a continuer a participer activement a la vie de ce blog qui est avant tout le votre. N’hesitez surtout pas a nous faire part de vos reflexions et de vos remarques.
      Todda rabba,
      Cordial shalom d’Israel
      Haim O.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>