Moïse, les eaux de la Providence

Moïse, l’enfant de l’espoir, caché par sa mère Yokheved (Ex. 2: 2-3 ) est appelé par l’Eternel à délivrer les Hébreux d’Egypte en brisant leurs chaînes d’esclavage. Désespérée par l’infâme et cruel décret pharaonique imposant la mort aux garçons nouveau-nés, Yocheved ne trouve point d’autre issu que de remettre le fruit de ses entrailles au pouvoir des eaux du Nil. L’enfant de la promesse divine survivra-t-il aux eaux multueuses et sauvages du puissant fleuve d’Egypte?

« וַתָּשֶׂם בָּהּ אֶת-הַיֶּלֶד  וַתָּשֶׂם בַּסּוּף עַל-שְׂפַת הַיְאֹר».

«elle y plaça l’enfant et le déposa dans les roseaux sur la rive du fleuve» (Ex. 2: 2)

Puis recueilli et adopté par la fille de pharaon se rendant alors auprès des eaux du Nil afin de s’y purifier (Ex. 2: 5), le nouveau-né est nommé par celle-ci “Moshe”:

«…וַתִּקְרָא שְׁמוֹ מֹשֶׁה וַתֹּאמֶר כִּי מִן-הַמַּיִם מְשִׁיתִהוּ»

«…elle lui donna le nom de Moïse, disant: “Parce que je l’ai retiré des eaux» (Exode 2:10)

Nombre de grammairiens bibliques font remarquer, en référence à ce dernier verset, que le nom de Moïse (מֹשֶׁה/ Moshe) a pour racine מ.ש.ה.  signifiant “retirer”, “extraire”. Conjugué à la troisième personne singulier de la forme active du Pa’al (Qal) au participe présent, la véritable traduction du nom de Moshe est donc “celui qui retire”, ” celui qui sauve” et non point “retiré des eaux” (MaShOuY/ משוי).

 Le nom  de Moshe est donc porteur du programme divin et de la mission qu’aucun autre homme n’aura jamais réalisé auparavant:  celle de sauver son peuple d’Egypte, de l’extraire du creuset de fer:

 «וַיִּזְכֹּר יְמֵי-עוֹלָם, מֹשֶׁה עַמּוֹ אַיֵּה הַמַּעֲלֵם מִיָּם אֵת רֹעֵי צֹאנוֹ–אַיֵּה הַשָּׂם בְּקִרְבּוֹ אֶת-רוּחַ קָדְשׁוֹ«.

«Alors son peuple se souvint des temps antiques, de Moïse: Où donc [disait-il] est Celui qui les fit remonter de la mer avec le pasteur de son troupeau? Où est Celui qui déposa dans son sein son esprit de sainteté?» (Isaïe 63: 11)

Moise sauve  ses frères hébreux des eaux profondes, de l’abime du désespoir.

«שְׁלַח יָדֶיךָ מִמָּרוֹם: פְּצֵנִי וְהַצִּילֵנִי מִמַּיִם רַבִּים מִיַּד בְּנֵי נֵכָר»

«Etends les mains du haut des cieux, arrache-moi au danger, sauve-moi des flots puissants, du pouvoir des fils de l’étranger» (Psaumes 144: 7)

La vision biblique enseigne que ce n’est donc point l’homme qui porte le nom de ses parents mais le nom qui porte l’homme.

.

Cordial shalom d’Israël,

Pour plus d’informations sur nos cours d’Hébreu biblique, CLIQUEZ sur ce lien.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

3 Responses to Moïse, les eaux de la Providence

  1. fany says:

    interessant,le nom est sembleble au nom de yeshouah ha mashiah?sauveur,

  2. Mani says:

    shalom Haiim ,
    J’aime bien lorsque tu mets en évidence la racine du nom de Moshé : celui qui retire , celui qui sauve …
    Et c’est la même racine pour le mot MaShiaH : Celui qui
    va sauver Israël Son Peuple .
    J’aime bien l’hébreu car , on trouve le plan d’Adonai en creusant dans les mots .
    Avec les traductions , dès fois on s’éloigne du sens qu’Adonai veut nous transmettre . Merci pour ton travail Haiim .
    Amitiés

  3. Dany says:

    Merci Haim…j’ai beaucoup apprécié cette étude …expliqué ainsi ce nom de Moïse a un tout autre sens ..Celui d’une Mission ..Mandaté pour Sauver son Peuple , de l’extraire du Creuset …du Désespoir …Voilà la condition de L’homme aujourd’hui sans espérance , sans Dieu …Psaumes 144….Soyons cette Lumière qui Brille dans les ténèbres alors!
    Très cordialement ,
    Chabbat chalom Haïm et vous chers Amis …qui aimez la Parole de L’Eternel .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>