Moïse, l’Honneur de l’autre

La vision de l’éthique juive met l’accent sur le principe d’honneur et de respect que nous devons porter à l’égard de notre prochain.

 

«Rabbi Eliezer disait: ‘ Que l’honneur de ton prochain te soit aussi cher que le tien ‘ »(Maximes des Pères II, 10)

Le Patriarche Abraham n’hésite point à interrompre sa prière et ouvrir sa tente à ses hôtes de passage afin d’honorer leur venue:

«En les voyant, il courut à eux du seuil de la tente et se prosterna contre terre… Je vais apporter une tranche de pain, vous restaurerez votre cœur [1], puis vous poursuivrez votre chemin, puisque aussi bien vous avez passé près de votre serviteur» (Gen. 18, 1-5)

 Commentaire de Rachi:

«Nous lisons tant dans la Tora que dans les Neviim (« Prophètes ») et les Kethouvim (« Hagiographes ») que le pain restaure le cœur. Il est écrit:

 Dans la Tora : « vous restaurerez votre cœur » (Gen. 18, 5).

«וְאֶקְחָה פַת-לֶחֶם וְסַעֲדוּ לִבְּכֶם »

Dans les Neviim : « restaure ton cœur d’un morceau de pain » (Juges 19, 5).

«סְעָד לִבְּךָ פַּת-לֶחֶם»

Et dans les Kethouvim : « le pain restaure le cœur de l’homme » (Psaumes 104, 15). »

«וְלֶחֶם לְבַב-אֱנוֹשׁ יִסְעָד»

Abraham s’empresse de servir ses hôtes, se prosterne devant eux et se présente à eux comme leur serviteur.

Sur l’exemple d’Abraham, Moïse, le Prophètes des prophètes, se précipite vers son beau-père, se prosterne à terre, l’embrasse et lui souhaite le Shalom. Moïse met un point d’honneur à être le premier à venir saluer le père de Tsiporah:

 «וַיֵּצֵא מֹשֶׁה לִקְרַאת חֹתְנוֹ וַיִּשְׁתַּחוּ וַיִּשַּׁק-לוֹ וַיִּשְׁאֲלוּ אִישׁ-לְרֵעֵהוּ לְשָׁלוֹם וַיָּבֹאוּ הָאֹהֱלָה»

«Moïse alla au-devant de son beau-père; il se prosterna, il l’embrassa et ils s’informèrent mutuellement de leur bien-être [paix] puis ils entrèrent dans la tente» (Ex. 18, 7)

 Commentaire Rachi:

«Je ne sais point,  des deux personnages,  celui  qui se prosterna devant l’autre. Mais le texte ajoute : « chaque homme à son prochain [mutuellement] ». Qui est appelé : «homme» ? C’est Moïse, comme il est écrit (Nb. 12, 3) : « Et l’homme Moïse… » (Mekhilta).»

L’homme est le miroir de son prochain. Les pensées et les vertus de l’un se reflètent chez autrui. Ainsi « Celui qui rejette son prochain pour y avoir décelé un défaut, rejette sa propre personne»[2]. En effet, le défaut de notre prochain ne peut être décelé que par celui qui, lui-même, le possède en son for intérieur. Nous tendons à projeter sur autrui les défauts inhérents à notre être[3]: l’homme, faisant fi des vertus morales de son prochain, s’avère très souvent incapable de s’élever au-delà de son propre égocentrisme et de reconnaître les erreurs relatives à son histoire personnelle.

Comment est-il possible que les hommes soient capables de saisir l’intériorité[4] d’autrui sans même s’être rencontrés ou se connaître? Ce phénomène de sympathie, nous pourrions dire d’empathie, est probablement lié à l’origine commune de l’homme, à l’unité de la racine profonde et intime unissant le genre humain:

«Rabbi Meir disait: ”le premier Homme (Adam) a été créé à partir de la poussière accumulée dans le monde entier” » (Sanhedrin 38, b).

Méditons cette parole du roi Salomon:

«כַּמַּיִם הַפָּנִים לַפָּנִים כֵּן לֵב-הָאָדָם לָאָדָם»

 

«Comme dans l’eau le visage répond au visage, ainsi chez les hommes les cœurs se répondent» (Prov. 27, 19)

  Efforçons-nous de percevoir les vertus de cœur chez autrui en contemplant celles dont Dieu nous a fait don. Nos actes seront, alors, empreints de respect et dignité envers nos proches.[5]

Cordial shalom,

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com


[1] Au sens «de reprendre des forces».

[2] Quidoushin 70, a כָּל הַפּוֹסֵל – בְּמוּמוֹ פּוֹסֵל» »

[3] «כּל הַנְּגָעִים אָדָם רוֹאֶה חוּץ מִנִגְעֵי עַצְמוֹ» (מִשְׁנָה נְגָעִים ב’, ה’)

[4] L’on désigne l’intériorité en hébreu par le terme PaNIM dont le sens signifie également visage. Le visage de l’homme reflète son intériorité, ses pensées.

[5] L’acte (le monde inférieur de l’Action-Assiah) sanctifie cet univers matériel grâce au mouvement d’ascension de celui-ci vers sa source primordiale, le monde supérieur d’Atsilout (Transcendance).

4 Responses to Moïse, l’Honneur de l’autre

  1. Dany says:

    Merci Haïm superbe étude ! toute relation devrait être établie sur l’Estime et le Respect de notre Prochain …Cependant ce n’est pas toujours facile face à l’ennemi… Cet inconnu au regard suspect, Nous ramène vite à nos limites !… ” Soyez en Paix avec tous…autant que cela dépende de vous ” (La Bible ) Ayons cette noble attitude de cœur en premier et… à la grâce de Dieu.

    • Haïm says:

      Dany shalom,
      Merci a toi. L’honneur et le respect du prochain sont deux notions fondamentales que le monde occidental a herite du Tanakh. Soyons tout d’abord en paix avec nous-meme.
      Au plaisir de te retrouver,
      Amities,
      Haim O.

  2. Linda says:

    Toda raba Haim,
    C’est une très belle étude!
    Un très grand commandement que nous nous devons suivre chaque instant de notre vie: “Aime ton prochain comme toi-même”. Ce qui veut dire qu’il faut accepter l’autre mais aussi soi-même.

  3. cathou says:

    “Aime ton ennemi, ne le méprise pas, c’est lui qui t’apprend qui tu es”
    Aimer et respecter son ami, les gens dont on se sent proche est facile. Apprendre à ne pas mépriser celui qui nous fait du mal, oui c’est difficile, mais c’est lui qui va nous dévoiler à nous-même… Il va nous dévoiler nos faiblesses, qu’il va falloir surmonter pour mieux lui faire face. C’est seulement lorsque nous sommes en paix avec nous que l’ennemi aura moins de prise, et que même si nous ne pouvons le persuader de changer d’attitude il n’a plus le pouvoir de nous faire du mal. Enfin quand cet ennemi menace la vie de nos enfants, des gens qu’on aime…Il est bien difficile d’être en paix au plus profond de soi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>