Origines du Messie: l’Histoire a-t-elle un sens?

 

L’olivier dont est tirée l’huile d’onction

Etrange figure que celle du Messie historique! Etre fait de chair et de sang, il possède un arbre généalogique prestigieux. Effectivement, le mot «מָשִׁיחַ» («Mashia’h») veut dire: «Oint».La source biblique appelle de ce nom le prêtre qui sacrifie: «הַכֹּהֵן הַמָּשִׁיחַ» (Lev. 4, 3-16; 6, 15), ainsi que le roi Saül, dont sa fonction de «מְשִׁיחַ-ה’», «Messie de l’Eternel», appelle la crainte révérencielle du futur roi David:

«חָלִילָה לִּי מֵיְהוָה, אִם-אֶעֱשֶׂה אֶת-הַדָּבָר הַזֶּה לַאדֹנִי לִמְשִׁיחַ יְהוָה–לִשְׁלֹחַ יָדִי, בּוֹ: כִּי-מְשִׁיחַ יְהוָה, הוּא» (שמואל א’ כ”ד, ו’);

«Dieu me préserve d’agir ainsi envers mon souverain, de porter la main sur l’oint du Seigneur! Oui, il est l’oint du Seigneur.» (I Sam. 24, 6; etc.); Le roi David est également appelé «מָשִׁיחַ», «Mashia’h» (Ps. 84, 10; etc.). Effectivement Saül, aussi bien que David, ont tous deux reçu l’onction d’un prophète: le prophète Samuel, au nom de Dieu. Salomon, qui règnera après David, ne sera roi que par la volonté de son père. Le Messie est le fruit d’engendrements. Or en hébreu, un même mot désigne «l’Histoire» et «les engendrements»: le mot  «Toldot» (תוֹלְדוֹת).  Ce terme doit être compris en son sens biologique (pas seulement au niveau généalogique strict, car chaque être porte en lui une étincelle, un germe du Messie), mais également éthique: «Les véritables «générations» laissées par les justes sont constituées par leurs bonnes œuvres» (Bereshit Raba 30, 6). Or, le Messie, ultime maillon dans une chaîne d’engendrements, porte en lui un cosmopolitisme qui désarme d’emblée toute forme de racisme (il n’existe pas de race pure): ses ancêtres, dont Abraham, viennent de Mésopotamie et Lot est père de Moab, lui-même ancêtre de Ruth, arrière-grand-mère du roi David. Pourtant, cette figure de proue qu’est le Messie ne vient pas d’une dynastie de héros ni d’hommes de guerre réputés, mais plutôt d’une famille entachée de faiblesses et de fautes morales: le crime (שְׁפִיכוּת דָּמִים, shefikhout damim), les unions interdites (גִילוּי עֲרָיוֹת Guilouyei Arayot) et l’idolâtrie (עֲבוֹדָה זָרָה Avodah zarah). Malgré tout, la tradition hébraïque voit en le Messie, fils de David, un être d’exception.

 «מִי יִתֵּן טָהוֹר מִטָּמֵא?» (איוב י”ד, ד’);

«Qui donc pourrait tirer quelque chose de pur de ce qui est impur?» (Job 14, 4), demande Job. Qui peut donc arriver à tirer quelque chose de bon d’une humanité fourvoyée, dont le Messie porte les traces?  C’est l’enseignement du miel: le miel, que l’on peut manger, donc pur, vient d’un animal impur, impropre à la consommation: l’abeille, car il est fabriqué à partir du nectar des plantes, matière végétale brute. Ainsi, d’une dynastie aux antécédents problématiques, sort «נֵצֶר», «Netser, le rejeton», qui est bon. C’est l’enjeu et le défi du Messie, du roi oint d’Israël. Le Messie, «l’oint» (Machia’h, מָשִׁיחַ) est descendant de Jessé:

«וְיָצָא חֹטֶר, מִגֵּזַע יִשָׁי וְנֵצֶר מִשָּׁרָשָׁיו יִפְרֶה» (ישעיה י”ג, א’);

«Un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton poussera de ses racines» (Isaïe 13, 1). Son histoire, son engendrement sont parsemés de nombreux obstacles et soubresauts: Lot, sauvé in-extremis de la destruction de Sodome et Gomorrhe par le mérite de son oncle Abraham, donne naissance à Moab de sa propre fille qui l’enivre (Gen. 19, 30-37), alors que l’inceste est dénoncé dans Lévitique (18, 1-6). De Moab naîtra Ruth, ancêtre de Jessé (Yshaï, יִשַׁי), fils d’Oved (עוֹבֵד), que Ruth la Moabite enfante à Boaz, de la tribu de Juda. Ruth (רוּת), veuve de Ma’hlon, fils d’Elimelech de Bethléem et de Naomi, tient à quitter sa famille et son pays natal pour suivre cette dernière jusqu’à Bethléem (1, 16-17) malgré les fermes dissuasions de Naomi (Ruth 1, 12). Naomi (נָעֹמִי) se charge d’éduquer Oved dès sa naissance (Ruth 4, 13-17). Plus tard, Laban, père de Rachel et Léa, trompe Jacob par ruse la nuit de ses noces en substituant l’aînée (Léa) à la cadette (Rachel). Enfin, Tamar (Gen. 38, 1-14) est désireuse de perpétuer le nom de son défunt mari, Er, par l’accomplissement de la loi du Lévirat (la veuve épousant le frère du défunt si le mariage est resté stérile Deut. 25, 5-6). L’échec du lévirat par Er, fils de Juda, la conduit à simuler une prostituée pour attirer Juda devenu veuf. De cette liaison léviratique accomplie par ruse, naîtront les jumeaux Zera’h et Perets. Ainsi, de Jessé naît David de la tribu de Juda qui, recevant l’huile d’onction versée par le juge et prophète Samuel, est désigné comme le futur successeur du roi Saül (I Sam. 16, 1-13). Or, David, l’ancêtre du messie, outrepasse deux interdits: il fait assassiner son officier Ouriah, le Héthéen (II Sam. 11, 15-17) après avoir commis l’adultère avec Bat-Sheva (Bethsabée), son épouse (II Sam. 11, 2-5). En fait, il ressort de l’histoire du Messie attendu que l’histoire biblique n’est pas écrite comme une suite chronologique objective de faits. Du point de vue de la tradition hébraïque, cette histoire n’est pas linéaire mais est mue par un incessant mouvement  de spiritualisation, d’introspection et de retour sur soi. «C’est cela que veut dire pour nous le terme de spirituel: la référence au transcendant dans notre existence, l’orientation de l’ici vers l’au-delà…Il est impossible de saisir l’esprit lui-même. L’esprit est une direction, une orientation de toutes choses vers Dieu: un théotropisme»[1].

Dans un prochain post, nous verrons comment la tradition hébraïque perçoit la venue du Messie et sa mission dans l’Histoire des hommes. 

Je vous propos de regarder le document “En attendant le messie” de David Saada (écrivain) sur  le site Akadem.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com


[1] Abraham Heschel, «Dieu en quête de l’homme», Ed. du Seuil, p.438.

17 Responses to Origines du Messie: l’Histoire a-t-elle un sens?

  1. cathou says:

    Alors là c’est très intéressant, dans le sens où pour le christianisme le Messie est Jésus.
    Alors en français le mot Messie, selon l’hébreu: “oint du Seigneur”
    a donné en grec Christ: “oint du Seigneur”
    Le mot OINT: en français et au sens religieux: enduire d’huile sainte, viendrait d’un mot sanskrit anaki: “consacré par Dieu”.

    Donc si je comprends bien l’article, il peut y avoir plusieurs Messies. ???

    Tout aussi intéressant: il n’existe pas de race pure!
    Au delà de toute religion, de toute spiritualité, de toute moralité bien-pensante Non il n’existe pas de “race pure”.
    Les gens qui ont cette vision idéale de l’humanité pour en rejeter tous les péchés, tous les défauts sous prétexte qu’une “race pure” est parfaite commettent une énorme erreur scientifique et d’une logique implacable cartésienne: l’humanité est faite pour se mélanger génétiquement, sous peine de voir s’affaiblir certains gènes, créant ainsi des carences physiques et mentales incurables, entraînant la dégénérescence de l’humain.

    Là, encore, le récit biblique spirituel rejoint le matériel.

    • Haïm says:

      Cathou shalom,
      Tu comprends maintenant l’importance de revenir a la langue originale du Tana’kh. L’hebreu est tres riche semantiquement. Le Cohen et les rois d’Israel etaient oints par l’huile d’olive preparee a cette effet. Les instruments du Temple et du Tabernacle dans le desert le furent egalement car ils etaient consacres a un usage saint.
      Le messie a pour mission de reunir tous les hommes sans aucune difference de religions et de croyance. C’est la raison pour laquelle, il porte lui-meme en son arbre genealogique ce melange le rendant accessible a l’Universel.
      Amities a toi,
      Bonne journee,
      Haim

      • cathou says:

        Haïm bonjour
        Oui et non. (enfin tu as l’habitude maintenant)
        Oui l’hébreu est très riche sémantiquement, il faudrait aussi apprendre le sanskrit… Ciel!!! Pour des gens comme moi le français est déjà bien suffisant. Et au fond, en cherchant dans un bon dico… et en réfléchissant, même si on n’arrive pas toujours, on arrive à comprendre un peu.
        A te dire vrai, je ne m’étais jamais posé de questions sur le sens du mot Messie. En ce sens ce site est très bien, parce qu’il oblige à se questionner sur des mots qu’on entend depuis la naissance, sans vraiment s’y arrêter.

        Oui, mais le problème se pose aussi autrement: le Messie, malgré ses origines multiples, va naître dans une religion spécifique, et il lui faudra une force en sa foi, encore plus forte que celle de Moïse, Jésus, Bouddha etc… pour arriver à se faire entendre de tous.

        Au fond, ce que tu dis de la mission du Messie, me ferai assez penser::: qu’un tel homme n’existera jamais, mais que portant tous en nous une part du Messie, c’est l’humanité entière qui est concernée.
        Dans ce cas il y a encore du boulot!!!
        Enfin c’est une hypothèse que j’émets, là je bouscule peut être un peu trop la notion d’homme-Messie. ???

        • Haïm says:

          Cathou shalom a toi, שלום לך
          L’hebreu est en effet une langue extremenent riche sur le plan semantique. Quant au Messie, il est si tu le veux le condense de toute l’histoire humaine. Les Juifs croient en sa venue imminente. Les Chretiens a son retour (la Parousie). L’essentiel pour ma part consiste a realiser les propheties d’Israel en replantant la terre d’Israel, en nous portant au secours du plus faible et a ouvrir nos portes et nos coeurs aux demunis. C’est le sens du message messianique. D’abord instaurer la paix chez soi.
          Merci a toi
          Haim

          • cathou says:

            Oui Haïm, et je suis en train de découvrir qu’en Inde il y a aussi une attente d’une espèce de Messie. Je ne me souviens plus du nom hindi (trop complexe pour moi).. Mais ce qui explique qu’encore une fois l’humain a les mêmes besoins, les mêmes attentes partout sur notre petite planète.
            Oui je suis toute à fait d’accord, chaque humain doit s’attacher à instaurer la paix chez soi, ouvrir nos portes, nos cœurs, notre pensée…
            Encore une belle image du Dalaï Lama: chaque goutte d’eau est primordiale parce que réunie aux autres gouttes d’eau elle devient océan. Chacun de nous est une goutte d’eau.

          • Haïm says:

            Cathou shalom,
            A propos de cette image de la goutte d’eau: le Judaisme reprend cette idee mais y rajoute que la goutte d’eau meme fondue a la masse oceanique ne perd jamais son identite initiale. Je reviendrai sur ce sujet lorsque j’aborderai la question de deux mystiques juive et bouddhiste.
            Merci a toi,
            Au plaisir
            Haim

    • Haïm says:

      Cathou shalom,
      Le Judaisme biblique et talmudique rejettent categoriquement toute forme de discrimination. Il s’agit d’un principe fondamental: la diversite fonde l’unite du genre humain. Ce sujet passionnant vaut d’etre approfondi. J’y reviendrai plus tard.
      Amities
      Haim

      • cathou says:

        Oui ce sujet est aussi passionnant. La discrimination existe partout. Nous la pratiquons tous, à un moment ou un autre, parfois sans s’en rendre compte.
        Au plaisir de continuer à te lire Haïm.

      • Maritie says:

        Quel plaisir de lire ces lignes Naïm, elles me “rajeunissent”, me “rafraîchissent”, me font un bien fou!

  2. Marchealls says:

    Bonsoir ,Je souhaite connaître un peu plus merci

    • Haïm says:

      Shalom a vous,
      Je vous propose de lire les deux autres posts qui seront publies la semaine prochaine. Ils constituent la suite de ce premier post.
      Ne manquez pas le rendez-vous et faites nous part de vos remarques.
      Merci a vous.
      Cordial shalom d’Israel
      Haim o.

    • Haïm says:

      Shalom Marchealls,
      Je vous invite a suivre nos textes bibliques tous inspires de la source originale, l’hebreu.
      N’hesitez pas a poser tous les questions que vous desirez, Je m’efforcerai d’y repondre.
      Cordial shalom,
      Haim

  3. Myriam says:

    Le Machiah sera universel!! Le monde entier le reconnaîtra comme tel ( enfin pas tout de suite!!!)
    Il sera dévoilé et vraiment je l’attend avec une très grande impatience.

    • Haïm says:

      Myriam shalom,
      Je suis de votre avis. L’Humanite doit etre patiente. En attendant, il nous incombe a chacun d’entre nous d’agir au quotidien afin d’instaurer justice et amour.
      Cordial shalom,
      Haim

  4. lebret jean-pierre says:

    Le temps me manque trop souvent! Mais je ne puis que vous dire toda raba , pour la qualité de vos articles et plus particulièrement sur celui-ci, concernant le Messie D’Israêl! Sans oublier cette magnifique démonstration de l’absurdité du rascisme, rappel à l’amour; Toda raba et Shalom jp

    • Haïm says:

      Jean-Pierre shalom,
      Vos propos me touchent particulierement. L’amour et la justice sont les fondements du Judaisme et il me tient a coeur de transmettre ce message au plus grand nombre.
      N’hesitez pas a nous ecrire et a participer a notre aventure qui est celle d’Israel.
      Cordial shalom et benedictions d’Israel a vous,
      Haim

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>