Parashat Noa’h: la Marche de l’Histoire

En ces temps difficiles que traverse notre nation Israël, je voudrais consacrer ces modestes lignes à toutes les victimes juives et envoyer tous mes vœux de prompt rétablissement à tous les blessé(e)s.

Noah (Noé) est choisi par l’Eternel pour reconstruire, après le Déluge (Gen. 6: 13),  un nouveau  monde. Réussira-t-il dans cette lourde mission qui lui est confiée?

La source biblique met l’accent sur la fidélité de Noa’h à la parole de l’Eternel:

«וַיַּעַשׂ נֹחַ כְּכֹל אֲשֶׁר צִוָּה אֹתוֹ אֱלֹהִים כֵּן עָשָׂה.» (בראשית ו, כב; ז, ה).

«Noé fit tout ce que Dieu lui avait prescrit; il l’exécuta précisément» (Gen. 6: 22; 7: 5)[1]

Cette obéissance aveugle à l’injonction divine pourrait être considérée comme une attitude idéale. L’homme ne doit-il point se soumettre totalement à la Parole divine?

«אֵלֶּה  תּוֹלְדֹת נֹחַ נֹחַ אִישׁ צַדִּיק תָּמִים הָיָה בְּדֹרֹתָיו: אֶת-הָאֱלֹהִים הִתְהַלֶּךְ-נֹחַ» (בראשית ו, ט). 

«Ceci est l’histoire de Noé. Noé fut un homme juste, intègre, entre ses contemporains; il marchait avec Dieu.» (Gen. 6: 9)

Nombre de commentateurs prétendent que l’attitude de Noa’h témoigne d’un repli sur soi. Il construit, certes, l’arche mais il ne le fait que pour lui-même et les siens. Noah s’attèle, selon l’injonction de l’Eternel, à construire consciencieusement  l’arche sans même s’élever contre la mort de ses contemporains. Notons qu’à la fin du Déluge, au moment où l’Eternel enjoint à Noah de sortir avec les siens de l’arche, la source biblique omet de mentionner si ce dernier  a véritablement accompli la Parole divine: Noah s’extrait de l’arche  et les animaux sortent d’eux-mêmes [YaTs’Ou], alors que Dieu lui a ordonné de les faire sortir lui-même (Gen. 8: 15-18).

Ainsi,  l’attitude d’indifférence caractérisant Noah, dont le nom signifie à la fois «sérénité» et  «passivité», se trouve être sévèrement critiquée par l’exégèse hébraïque qui y décèle un abandon de l’Humanité. Comment Noa’h a-t-il pu garder le silence? A l’opposé de cette passivité,  les Sages relèvent l’attitude du Patriarche Abraham toute empreinte de compassion et de révolte à l’annonce de la mort du juste associé au mal du méchant:

«חָלִלָה לְּךָ מֵעֲשֹׂת כַּדָּבָר הַזֶּה לְהָמִית צַדִּיק עִם-רָשָׁע וְהָיָה כַצַּדִּיק כָּרָשָׁע חָלִלָה לָּךְ–הֲשֹׁפֵט כָּל-הָאָרֶץ לֹא יַעֲשֶׂה מִשְׁפָּט.» (בראשית יח, כה).

«Loin de toi d’agir ainsi, de frapper l’innocent avec le coupable, les traitant tous deux de même façon! Loin de toi! Celui qui juge toute la terre serait-il un juge inique?» (Gen.  18: 25).

Alors que Noah marche avec l’Eternel, Abraham marche devant l’Eternel.

«וַיְהִי אַבְרָם, בֶּן-תִּשְׁעִים שָׁנָה וְתֵשַׁע שָׁנִים  וַיֵּרָא יְהוָה אֶל-אַבְרָם וַיֹּאמֶר אֵלָיו אֲנִי-אֵל שַׁדַּי הִתְהַלֵּךְ לְפָנַי וֶהְיֵה תָמִים» (בראשית יז, א).

«Abram étant âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit: Je suis le Dieu tout-puissant; conduis-toi à mon gré, sois irréprochable» (Gen. 17: 1)

Le silence de Noah, expression de sa pieuse fidélité à la Parole de l’Eternel, est, certes, louable mais ne suffit pas à faire de lui le premier des Patriarches. La Bénédiction divine est acquise à ceux qui marchent, qui progressent en osant faire preuve de responsabilité à l’égard d’autrui.  Le Patriarche Abraham «marche devant l’Eternel». Il démontre,  d’une certaine manière, qu’à l’opposé de Noah  «marchant avec l’Eternel», sa véritable aspiration est de devancer, dépasser la volonté du Très-Haut en étant  un  témoin de l’Eternel par son action dans l’Histoire des Hommes. Avraham révèle à l’Humanité le principe de Responsabilité! En cela, il adhère et répond à la souffrance de tous les êtres! Cela lui vaut de gagner la Bénédiction divine et l’Alliance (Gen. 12: 2 ).

Il semble qu’un second commentaire soit également possible: le terme הִתְהַלֵּךְ לְפָנַי peut-être également compris différemment. «Marche vers/ à l’opposé de ma Face». Autrement dit, l’Eternel  enjoint à Abraham de Lui faire face. L’Eternel met l’homme au défi  de répondre à la voix de sa propre conscience. Quant au Patriarche Abraham, sa vocation sera d’être une bénédiction pour l’ensemble des Familles de la Terre (Gen. 12: 3).

En marchant sur la voie du Patriarche Avraham, nous transformerons assurément ce monde de barbarie en une oasis de Paix et de dialogue:

«וַתִּשָּׁחֵת הָאָרֶץ לִפְנֵי הָאֱלֹהִים וַתִּמָּלֵא הָאָרֶץ חָמָס» (בראשית ו, יא). 

«Or, la terre s’était corrompue devant Dieu, et elle s’était remplie d’iniquité.» (Gen. 6: 11)

            Au verset témoignant du mal absolu recouvrant la Planète Terre répond celui du Prophète Isaïe:

ש«לֹא-יָרֵעוּ וְלֹא-יַשְׁחִיתוּ בְּכָל-הַר קָדְשִׁי כִּי-מָלְאָה הָאָרֶץ דֵּעָה אֶת-יְהוָה כַּמַּיִם לַיָּם מְכַסִּים.» (ישעיהו יא, ט)ש

«Plus de méfaits, plus de violences sur toute ma sainte montagne; car la terre sera pleine de la connaissance de Dieu, comme l’eau abonde dans le lit des mers.» (Isaïe 11:9)

Jamais plus de guerres! L’espoir d’Israël réside dans sa marche vers la Vie! Nous invitons les nations à rejoindre la marche inexorable d’Israël. Alors que Noah est entré dans l’arche, sur l’expresse injonction divine, pour sauver l’Humanité, Avraham est sorti délibérément vers ses hôtes étrangers afin de leur offrir une généreuse hospitalité. Il n’est jamais trop tard pour construire, ensemble, un monde de progrès fondé sur les valeurs de partage et de responsabilité collective.

[1] Parashat Noa’h: Genèse 6: 9- 11: 32

 

Shabbat Shalom  d’Israël,

Pour plus d’informations sur nos cours d’Hébreu biblique, CLIQUEZ sur ce lien.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>