Syncrétisme et Monothéisme

Statuette: Veau de bronze découvert  à Tel Ashkelon (Période Cananéenne) Crédit photo: Autorités des Antiquités d'IsraëlLe monothéisme est-il, selon les sources bibliques, compatible avec l’esprit syncrétique qui touche de nombreuses cultures et civilisations? Réfutant totalement toute possible fusion (syncrétisme), du Nom ineffable avec sa démultiplication dans tout objet et tout élément naturel, la vision biblique appelle l’homme à ne dialoguer qu’avec la Source de toutes choses, l’Eternel. Israël se voit interdire tout association, aussi modeste soit-elle, du Nom divin avec un dieu étranger.    

«לֹא תַעֲשׂוּן אִתִּי אֱלֹהֵי כֶסֶף וֵאלֹהֵי זָהָב לֹא תַעֲשׂוּ לָכֶם» (שמות כ’, י”ט).

 «Ne m’associez aucune divinité; dieux d’argent, dieux d’or, n’en faites point pour votre usage.» (Ex. 20, 19)

C’est pourquoi, le culte païen défini par les Sages d’Israël par l’expression «Avoda Zara», «culte étranger»  n’appartient, en aucune manière, au culte épuré du monothéisme hébreu. Dieu est Un, Indivisible, Singulier et Infini en Son insondable Essence. Le roi de  Juda, Josias (II Rois 24: 4-19) entreprendra une large et profonde Réforme religieuse afin d’extirper toute forme de syncrétisme:

«וַיֹּצֵא אֶת-הָאֲשֵׁרָה מִבֵּית יְהוָה מִחוּץ לִירוּשָׁלִַם אֶל-נַחַל קִדְרוֹן וַיִּשְׂרֹף אֹתָהּ בְּנַחַל קִדְרוֹן וַיָּדֶק לְעָפָר וַיַּשְׁלֵךְ אֶת-עֲפָרָהּ עַל-קֶבֶר בְּנֵי הָעָם«. (מלכים ב’, כ”ג, ו)

«Il (Josias/יֹאשִׁיָּהוּ) fit transporter l’Achêra du temple de l’Eternel à l’extérieur de Jérusalem, dans la vallée du Cédron; on la brûla dans la vallée du Cédron et on la réduisit en menue poussière, qu’on dispersa sur les tombeaux des gens du peuple» (II Rois 23, 6)

«וַיִּקַּח אֶת-הָעֵגֶל אֲשֶׁר עָשׂוּ וַיִּשְׂרֹף בָּאֵשׁ וַיִּטְחַן עַד אֲשֶׁר-דָּק וַיִּזֶר עַל-פְּנֵי הַמַּיִם וַיַּשְׁקְ אֶת-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל«. (שמות ל”ב, כ’).

«Puis il prit le veau qu’on avait fabriqué, le calcina par le feu, le réduisit en menue poussière qu’il répandit sur l’eau et qu’il fit boire aux enfants d’Israël». (Ex. 32, 20).

L’épisode relatant la Réforme religieuse de Josias visant à rétablir l’idéal monothéiste au sein d’Israël n’est point sans rappeler l’édification du veau d’or lors de la Sortie d’Egypte:

«סָרוּ מַהֵר מִן-הַדֶּרֶךְ אֲשֶׁר צִוִּיתִם עָשׂוּ לָהֶם עֵגֶל מַסֵּכָה וַיִּשְׁתַּחֲווּ-לוֹ וַיִּזְבְּחוּ-לוֹ וַיֹּאמְרוּ אֵלֶּה אֱלֹהֶיךָ יִשְׂרָאֵל אֲשֶׁר הֶעֱלוּךָ מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם» (שמות ל”ב, ח’).

«Très rapidement,  infidèles à la voie que je leur avais prescrite, ils se sont fait un veau de métal et ils se sont courbés devant lui, ils lui ont sacrifié, ils ont dit: ‘Voilà tes dieux, Israël, qui t’ont fait sortir du pays d’Égypte!’» (Ex. 32, 8)

Ce dernier verset semblerait ne point remettre en cause le culte de l’Eternel, puisque son Nom est toujours révéré, ainsi que ce qu’Il vient de réaliser pour les Hébreux: la sortie d’Egypte. Cependant, le pluriel du verbe qui lui est associé dénote sans l’ombre d’un doute le caractère polythéiste du regard humain porté sur Dieu. L’association de son Nom à celui des  dieux de métal d’origine humaine porte une grave atteinte aux fondements régissant les principes du monothéisme épuré de la gangue polythéiste régnant de toutes parts.

Pourquoi le Judaïsme, s’appuyant sur la source biblique, insiste-il donc sur son refus d’unifier plusieurs traditions en une seule et même foi, au risque de délégitimer la notion de syncrétisme? Le syncrétisme ne devrait-il pas, selon toute logique, aboutir à à une Paix durable entre nous?

En fait la démarche syncrétiste, pour autant qu’elle aspire vouloir unifier les contraires, va conduire à la division d’Israël:

«וַיְהִי לְעֵת זִקְנַת שְׁלֹמֹה נָשָׁיו הִטּוּ אֶת-לְבָבוֹ אַחֲרֵי אֱלֹהִים אֲחֵרִים וְלֹא-הָיָה לְבָבוֹ שָׁלֵם עִם-יְהוָה אֱלֹהָיו כִּלְבַב דָּוִיד אָבִיו» (מלכים א’, י”א, י”ד).

«C’est au temps de sa vieillesse que les femmes de Salomon entraînèrent son cœur vers des dieux étrangers, de sorte que son cœur n’appartint point sans réserve à l’Eternel, son Dieu, comme le cœur de David, son père» (I Rois, 11, 14).

La source biblique avertit l’homme du danger d’un tel syncrétisme par la relation inversement proportionnelle existant entre l’idéal de pratique de la Justice (תַטֶּה-TaTeH- «Orienter») et l’abomination du service  divin associé à la déesse de la fécondité, Ashera תִטַּע)-TiTa’- «Planter»).

«לֹא-תִטַּע לְךָ אֲשֵׁרָה כָּל-עֵץ אֵצֶל מִזְבַּח יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֲשֶׁר תַּעֲשֶׂה-לָּךְ» (דברים ט”ז, כ”א).

«Ne plante chez toi ni bosquet ni arbre quelconque auprès de l’autel que tu devras ériger à l’Éternel, ton Dieu» (Deut. 16, 21)

«לֹא-תַטֶּה מִשְׁפָּט לֹא תַכִּיר פָּנִים; וְלֹא-תִקַּח שֹׁחַד כִּי הַשֹּׁחַד יְעַוֵּר עֵינֵי חֲכָמִים וִיסַלֵּף דִּבְרֵי צַדִּיקִם «(דברים ט”ז, י”ט).

«Ne fais pas fléchir le droit, n’aie pas égard à la personne, et n’accepte point de présent corrupteur, car la corruption aveugle les yeux des sages et fausse la parole des justes» (Deut. 16, 19)

Le roi Salomon reconnu pour sa justice exemplaire ira vers sa perte dès lors qu’il subira l’influence de ses femmes attachées au  «culte étranger». Le Monothéisme s’avère donc le meilleur garant de la Justice tel que le Patriarche Abraham l’enseigna à ses fils et à ses descendants, les fils d’Israël… jusqu’au jour d’aujourd’hui.

Cordial shalom d’Israël,

Pour plus d’informations sur nos cours d’Hébreu biblique, CLIQUEZ sur ce lien.

Haïm Ouizemann

Haimo@eteachergroup.com

3 Responses to Syncrétisme et Monothéisme

  1. cathou says:

    Monothéisme: croyance en un seul et unique dieu créateur.
    Syncrétisme: syn, sun: ensemble, avec. krêtizein: agir en crétois. Les crétois de la Grèce antique avaient la réputation d’être fourbes.
    Donc Syncrétisme: alliance de 2 parties opposées contre un ennemi commun.
    Puis: combinaison difficilement cohérente entre plusieurs doctrines religieuses ou philosophiques très différentes.

    D’où vient le monothéisme?? Certes il se développe en milieu polythéiste, et va à de nombreuses reprises s’y mêler sérieusement puisqu’à chaque fois il va falloir en extirper quelques implants. ça la Bible le dit bien.

    Rencontre d’un a-théisme plus asiatique avec un polythéisme??? Donc combinaisons de plusieurs doctrines très différentes: Peut être.. Monothéisme dès l’apparition de l’humain? peut-être..

    Ne nous illusionnons pas: les 1ers humains de cette Terre, plus ou moins poilus et nus, terrifiés par tout ce qui les entoure (animaux féroces, volcans, tonnerre, orage, foudre, inondations, glaciations etc…) cherchant leur nourriture toute la journée, divinisent sans aucun doute toutes les forces supérieures à eux.
    Mais au fond en divinisant le feu, le soleil, l’eau, le tigre… que divinisent’ils?? Sans le savoir l’essence, le souffle même qui a crée toutes ces choses. (le Créateur est là.. déjà)

    Le polythéisme:plusieurs Dieux créateurs, mais si on creuse un peu, il y a toujours un Dieu supérieur aux autres à qui les autres Dieux rendent compte et c’est à celui là que l’âme humaine devra rendre compte.

    La particularité du monothéisme des Hébreux, est de se dépouiller peu à peu de tous les artifices matériels qui servent de support, d’intermédiaire pour arriver à l’essence même du divin.

    Mais que nous dit la Bible?? Genèse 1,1: quelque soit l’état de cette terre “le souffle de Dieu”.. Le souffle de Dieu, le souffle est là. Avant toute chose, Avant le Dieu Un, c’est le souffle, qui comme la pensée, plane, vole, survole, transporte, franchit tous les obstacles inlassablement, éternellement. Dépouillement total, seul le souffle. (totalement immatériel)

    Le monothéisme des hébreux: j’ai envie de prendre l’image d’une forêt:
    Les arbres s’appellent “polythéistes” “animistes” “a-théistes” “judaïsme” etc.. Ils ont de beaux troncs, une belle ramure qui s’élève fièrement vers le ciel et de belles racines qui s’enfoncent loin dans la terre. Mais au fil du temps ils vieillissent, leur ramure majestueuse fait de l’ombre, ils ont moins de lumières, ils dépérissent, pourrissent, se clairsèment.
    Certains vont profiter de cet éclaircissement pour renforcer leur tronc, leur ramure et leurs racines. Aucun arbre ne va pactiser avec son voisin et pourtant Tous, je dis bien tous, sans exception se seront nourris de la même terre, de la même eau et du même air.

    Le monothéisme, à l’image de ces arbres, s’est nourrit au fil des millénaires, de la pensée humaine: riche, intense, variée, multiple et unique.
    Syncrétisme?? peut être pour ensuite mieux se construire sur le chemin de la Liberté, de l’Amour, de la connaissance humaine et divine. (mais quelle importance???)

  2. cathou says:

    Voilà une autre définition de syncrétisme: “un Dieu spécifique et unique pouvant apparaître à partir d’un mélange de plusieurs Divinités qui continuent à exister malgré cette interaction”.

    Il est évident que le Dieu biblique est Un, totalement Un. Du moins au fil des siècle il apparaît ainsi. Cela ne signifie pas que la transmission des textes de la Genèse soit conforme à celle que nous connaissons. Il a peut être fallu une évolution de la pensée, effacée de la transmission au fils des siècles. Et il y a peut-être bien eu unification de plusieurs traditions.. la Bible a parfois des textes contradictoires très intéressants. On ignore réellement tout des textes les plus anciens, sans doute transmis oralement durant des siècles avant l’écriture.

    Mais comme je l’écris au-dessus, peut être bien que tous ces Dieux qui semblent si différents ne sont au final qu’Un, selon les traditions, les civilisations, les coins géographiques… puisqu’au final notre pensée prend sa source dans le même terreau pour chacun de nous, ça c’est une certitude absolue.

    Au fond quelque soit l’aspect, le nom d’un ou des dieux, ce qui est à combattre c’est l’idolatrerie qui rend esclave. Une religion disparaît lorsqu’elle n’apporte plus à l’humain les valeurs éthiques indispensables à la vie en société et à l’épanouissement personnel. Lorsqu’un humain se substitue à Dieu, lorsque le coté matériel devient plus important que la liberté de penser.
    Une religion est appelée à évoluer aussi.. On sait que le judaïsme d’aujourd’hui n’est plus tout à fait celui d’il y a 2000 ans, ni celui de Moïse; exemple:qui fait sacrifice d’une vache rousse ou pas aujourd’hui?? l’abattage casher n’est plus le même, la culture non plus…. Alors savoir d’où vient le monothéisme, même si toute trace de syncrétisme a été effacée, soyons certains qu’il prend ses racines dans le même sol que toutes les autres religions.

  3. cathou says:

    Monothéisme et syncrétisme.
    Genèse4,22: “Le Seigneur Dieu dit: voici que l’homme est devenu comme l’un de NOUS par la connaissance du bonheur et du malheur…”
    à ce moment là le texte semble bien plonger dans le polythéisme, ou du moins “plusieurs images divines”.
    Donc Monothéisme qui commence avec Seth. N’oublions pas qu’Abel est éleveur, Caïn est agriculteur. Nous sommes déjà dans une civilisation évoluée qui implique une certaine sédentarité.
    Donc syncrétisme il y a forcément, n’en déplaise aux puristes, mais la pensée évolue, et on épure l’image divine multiple en Une.
    Oui Haïm, au fil des siècles, on unifie les diverses images de Dieu, certes. Mais Ce qui est combattu c’est bel et bien l’idolatrerie. Dieu doit rester à la fois très proche, dans et autour des hommes sans figure humaine, animale ou autre.
    Et au fond, et là ça va bondir encore, le Créateur, Dieu impersonnel, est très rapidement dissocié du Dieu personnel.
    Reprenons ce tout début de Genèse: Tout est là, toute la matière est là. Le souffle de Dieu puis sa parole: Créateur par la parole, oui, oui mais c’est déjà le Dieu intime, à qui chaque humain peut s’adresser qui commence à prendre corps….. jusqu’à Seth.
    Alors syncrétisme initial sans doute, mais peut être plus avec l’a-théisme Hindou, tellement différent et pourtant si proche du judaïsme.

    Il faut accepter surtout l’idée que toute forme de pensée humaine prend sa source dans le même sol. Le monothéisme est unique certes, comme sont uniques chaque religion, et comme tous les humains sont frères parce que sortis du même sol, du même moule; Toutes les religions sont sœurs parce que elles aussi sorties du même terreau.

    La richesse de tes articles Haïm, entraîne mon esprit loin, très loin, parfois en dehors du contexte…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>