Tou Bishvat: l’homme, le fruit et l’avènement d’une ère de Paix (Partie 1)

Le peuple d’Israël s’apprête à fêter ce Shabbat 26 janvier 2013 le Nouvel An des arbres (Tou Bishvat ) quand la nature paraît dans toute sa splendeur, au plein cœur de l’hiver en Israël. La merveille de ce renouveau mentionné dans la Tradition orale (Talmud de Babylone, Traité Rosh Hashana 1, a)  recouvre, à partir du  17e, 18e  siècle, une dimension kabbalistique.

A cette date, les kabbalistes de Tzfat (Safed) composent et publient l’ouvrage «פְּרִי עֵץ הָדָר» («Peri Ets Hadar», «le fruit du cédratier») relatant le Repas (Seder) de TouBishvat, et y insufflent un sens mystique. La consommation des sept fruits d’Israël: «אֶרֶץ חִטָּה וּשְׂעֹרָה וְגֶפֶן וּתְאֵנָה וְרִמֹּון אֶרֶץ־זֵית שֶׁמֶן וּדְבָשׁ׃» «Un pays de blé, d’orge, de vignes, de figuiers, et de grenadiers; un pays d’oliviers qui portent de l’huile, et un pays de miel [de dattes]» (Deut. 8, 8) lors de la soirée de la fête a pour dessein de réaliser la Réparation (Tikkoun) de la faute du Premier Homme, Adam, après avoir consommé du fruit de l’Arbre du Bien et du Mal (Gen, 3). Cette consommation des fruits, rappelant cette période édénique des temps premiers, dépourvue d’esprit compétitif, invite Israël et l’humanité à opérer un retour intérieur (Teshouva), à abandonner sa violence pour revenir à une alimentation végétale car, selon la terminologie kabbalistique, «toute chose finit par retourner à sa vigueur initiale» («יָשׁוּב הַכֹּל לְאֵיתָנוֹ הָרִאשׁוֹן»). Adam, par la brisure de son alliance naturelle avec Dieu, entraîne la malédiction de la terre (Gen, 3, 17). C’est donc avec la terre et l’ensemble des créatures (Gen. 9, 9-12; Isaïe 54, 9) que Dieu rétablit d’abord l’Alliance divine, avant de la restaurer avec les hommes fils d’Adam. Pourtant, sans transformation profonde de notre être intérieur, tous les efforts tendant à améliorer notre environnement resteront vains. Ce rite kabbalistique perpétué convivialement, aujourd’hui, en Israël en famille et entre amis a pour but d’éveiller en chacun d’entre nous l’importance des valeurs d’amour du prochain et d’entraide sociale, et la conscience de la menace planant sur l’équilibre si fragile de notre planète. Ces mystiques, soucieux de sauver le monde, mettent l’accent sur la primauté de l’alimentation végétale sur le régime carné et rappellent qu’Adam, modèle de l’Humanité, se nourrit uniquement de fruits tirés de la terre:

«…Tout herbage portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe, serviront à votre nourriture» (Gen. 1, 29).

Le mot  ««צִמְחוֹנוּת («TSiMHoNouT», «végétarisme»), construit sur le terme «צֶמַח», («TSeMa’H», «plante») n’est toutefois pas l’apanage du Premier Homme. En effet, toutes les créatures, sans exception aucune, sont astreintes à l’alimentation végétale: «Et aux animaux sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre et possède un principe de vie, J’assigne toute verdure végétale pour nourriture» (Gen.1, 30). Ainsi, l’être humain et l’animal, tous deux végétariens, cohabitent originellement dans la plus parfaite harmonie. La viande animale n’est autorisée qu’après l’épisode du Déluge provoqué par la décadence morale de l’Humanité (Gen. 9, 2-3), sans doute pour entériner un état de fait qui s’est répandu, le monde étant alors dans un état de tohu-bohu général où chacun fait ce qu’il lui plaît, sans aucun frein moral ou éthique.

Le TaNa’Kh propose donc à l’humanité, dès son commencement, un véritable défi éthique, à savoir concilier croissance économique et développement durable pour le bonheur de l’ensemble du genre humain. Le projet de nourrir tous les hommes dans un esprit d’égalité n’est point utopique. Chaque enfant qui, à Tou Bishvat, «Journée nationale de l’Arbre» en Israël, plante un arbre en Israël et mange les fruits de la fête, prend conscience qu’il n’existe point de fatalité. La faim, la dégradation des terres arables, l’émission de gaz à effet de serre, la pollution des eaux et de l’atmosphère ainsi que la perte de la biodiversité peuvent être éradiqués (Gen. 2, 15). Il suffit de le vouloir. Le régime végétal, associé à un véritable retour sur soi impliquant la structuration d’une éthique élevée, simple à mettre en pratique, est porteur d’un message d’amour. Nous devons faire preuve de compassion à l’égard de toute la Création divine et éprouver du respect pour les créatures de ce monde. L’homme végétarien, créé à l’image de Dieu, domine ses passions de possession et de cruauté envers son prochain.

Pourquoi ne pas observer une journée par semaine consacrée à la consommation exclusive de végétaux tandis que viandes et poissons seraient exclus de nos repas quotidiens, comme le propose par exemple le Docteur Rajendra Kumar Pachauri,  à la tête du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et prix Nobel de la paix en 2007? (*1). Les kabbalistes de Tsfat, aspirant à l’avènement d’un monde meilleur, proposent à travers la fête de TouBishvat un programme éthicologique, égalitaire où les hommes conscient de leur commune origine n’éprouveront plus le désir de domination  à l’égard de leur semblable (*2).

 

Végétarisme et Judaïsme

Richard Schwartz, professeur de mathématiques et Juif orthodoxe, grand défenseur du végétarisme aux Etats-Unis est «convaincu que le végétarisme constitue aujourd’hui non seulement un choix personnel important, mais  également un impératif social, nécessaire pour aider l’humanité à prévenir de nombreuses menaces actuelles mondiales. Et les Juifs, chargés d’être les fidèles serviteurs de Dieu, «une lumière pour les nations», ont pour mission d’œuvrer pour le Tikkoun haOlam, la préservation et la rédemption du monde» («Vegetarism and Judaism»). Pourquoi ne pas rêver d’un jour où les hommes, se redécouvrant frères dans leur humanité, se rencontreront autour d’un repas végétarien et abandonneront leurs velléités de possession et de domination? N’attendons plus. Débutons par nous-mêmes et montrons l’exemple du dialogue.

La vision prophétique de Paix universelle, alors, atteindra son faîte: «Alors le loup habitera avec la brebis, et le tigre reposera avec le chevreau; veau, lionceau et bélier vivront ensemble, et un jeune enfant les conduira. Génisse et ourse paîtront côte à côte, ensemble s’ébattront leurs petits; et le lion, comme le bœuf, se nourrira de paille» (Isaïe 11, 6-7).

 

Haïm Ouizemann

 

(*1) Voir le projet: «Meatless Monday».

(*2) Christophe Colombe en découvrant l’Amérique est l’initiateur de l’inique système de l’encomienda appliquée en 1492. L’encomienda réduit les autochtones à la condition d’esclaves et de dominés. Cette  état de domination et d”esclavage perdure  dans toutes les civilisations, sous tous les climats, jusqu’à des époques très récentes, comme aux Etats-Unis  et en Europe aux 19e et 20e siècles.

 

 

33 Responses to Tou Bishvat: l’homme, le fruit et l’avènement d’une ère de Paix (Partie 1)

  1. cathou says:

    Oui. Là … c’est une interprétation qui en vaut bien une autre. Mais je comprends très bien ton raisonnement. Logique.
    Par contre là, on rejoint l’hindouisme, et de façon très importante. Sauf que l’hindouisme dans son ensemble (plusieurs écoles différentes) va encore plus loin…. Les fruits, comme les légumes ne doivent pas être consommés, si en les ramassant on risque de tuer des animaux de toutes tailles, de toutes espèces (donc même invisibles à l’oeil nu) eux même en train de se nourrir sur cette plante. Et même si j’ai quelques difficultés à saisir les subtilités du principe (qui va loin) je remarque chez les hindous un tel respect de la vie, qu’ils n’ont plus besoin d’en apprendre les origines, le pourquoi. Ils portent en eux ce respect au quotidien… Mais ils consomment certains poissons, du poulet et du lait de vache. Depuis la nuit des temps on dirait.

    • cathou says:

      J’oubliais le mouton aussi.

    • Haïm says:

      Cathou shalom,
      Question que je te veux te poser. de quoi les Jainistes se nourrissent-ils?
      HO

      • cathou says:

        Il y a à tous les repas du riz (même au petit déjeuner) et des chapati (pain sous forme de galettes) qui sert de cuillère (on plonge la galette dans le plat pour prendre une portion qu’on mange, et on recommence) avec la main droite, la main gauche est gardée pour les taches moins nobles.
        Pour les légumes que je connais: tomates, courgettes, épinards, pomme de terre, navet, chou, aubergine, oignons, lentilles..
        Mais pas les carottes, qu’ils connaissent parfaitement.
        Pour les fruits que je connais: banane, ananas, noix de coco, citron
        Ils boivent du thé, parfois juste de l’eau chaude (comme toute l’Asie)
        Beaucoup d’épices, pas forcément très pimenté dont: menthe, gingembre, cardamone, cury (qui est un arbrisseau contrairement à nos connaissances du mélange d’épices)
        Ils consomment du lait de vache, et du fromage.
        Ils consomment aussi poisson type saumon et crevettes. poulet et mouton. Mais je n’ai pas l’impression qu’ils en consomment quotidiennement, ça semble assez luxueux et festif. J’ai encore beaucoup à apprendre!!!

        • cathou says:

          Ah je peux compléter un peu ma réponse. Nandhini ne sait pas pourquoi ils consomment du navet et pas les carottes, elle me corrige: un peu les pommes de terre, plutôt dans le nord, pas dans le sud. .
          Mais elle m’explique qu’il y a 2 écoles de jainisme. Une école très ascète, les hommes vivent nus “habillés du ciel” avec juste une espèce de pagne autour des reins, les femmes en sari, et ne mangent que des chapatis, légumes cuits et fruits. Parfois du riz. et ne circulent qu’à pieds (nus).
          La 2ème école, dont elle fait partie consomment ce que j’ai cité au dessus.
          Elle me confirme que les jains ne reconnaissent pas les castes hindoux.
          Les jains, dont le nom signifient “seigneurs” ont une éthique très forte de non-violence. Gandhi était jain.

          • cathou says:

            Je continue à compléter ma réponse (j’apprends peu à peu)
            Les jains ne consomment aucun légume cru pour 3 raisons.
            2 raisons éthiques: -Tout végétal est considéré comme vivant, on ne mange pas qq chose de vivant. -en le mangeant vivant on risque de manger un insecte vivant en train de se nourrir.
            L’autre raison est hygiénique: toute bestiole se posant sur un légume peut y déposer larves ou excréments nocifs pour l’humain. (l’eau n’est pas forcément plus propre à la consommation, sauf bouillie. Donc on ne mange que des aliments cuits. Quand aux fruits très nombreux, ne sont consommés que ceux à peau épaisse qui protège bien la chair, pour les mêmes raisons (ils ont aussi une façon de les couper.. mais là j’ai encore à apprendre)
            J’ai oublié les fruits secs, comme les amandes et les noix .
            La consommation de miel est réservée aux malades. On ne vole pas la nourriture des autres, donc on ne consomme pas de miel.
            C’est très complexe, mais très intéressant.

          • Haïm says:

            Cathou shalom, shalom,
            Le Judaisme sans pour autant rejeter l’ascetisme propose une voie du milieu qui associe la dimension spirituelle a la dimension materielle. Le puritanisme pousse a son extreme, s’il ne peut etre que l’apanage d’elus, d’hommes et de femmes aspirant a la perfection peut conduire aux pires deviations. La vision du Judaisme tend a l’equilibre des forces. Vivre Dieu dans le quotidien: reconnaitre Sa Presence dans le fruit que nous mangeons, le sourire d’un enfant ou l’envol d’un papillon. De plus, l’esprit de caste est totalement etranger a la vision biblique. J’y consacrerai certainement un article. Le premier article des Droits de l’Homme trouve son origine dans la Bible. Le terme “humain” en hebreu se dit Ben Adam, le fils d’Adam autrement dit nous sommes tous et toutes les enfants d’Adam sans aucune distinction.
            Quant au Mahatma Gandhi pour lequel j’eprouve une tres grande admiration (Je te conseille vivement, si cela n’est deja fait, de lire son autobiographie sur ses experiences de Verite), je ne suis pas certain qu’il se soit vraiment convertit au Jainisme. Il est ne hindou et aurait conserve son origine jusqu’a son assassinat. Il a probablement introduit l’ideal d’Ahimsa, de non-violence propre au Jainisme. Renseigne toi aupres de Nandhini, cela m’interesse.
            Merci a toi pour toutes tes remarques,
            Amities,
            Haim

        • Haïm says:

          Cathou shalom,
          merci a toi pour tous ces precieux renseignements. Le Judaisme ne met pas seulement sur ce que nous introduisons dans la bouche mais aussi de ce que notre bouche est capable de dire. L’impurete interieure peut donc egalement provenir d’une attitude grossiere et donc a nous de maitriser chaque mot.

          Salomon ne dit-il point: ” La bouche du juste est une source de vie; la bouche des méchants recèle la violence” ( Proverbes 10, 9)
          “מְקוֹר חַיִּים, פִּי צַדִּיק; וּפִי רְשָׁעִים, יְכַסֶּה חָמָס”

          Puissions garder notre bouche pure et ne blesser personne,
          Haim

          • cathou says:

            Gandhi était jaïn. Il ne s’est pas converti au jaïnisme, il était jaïn, comme ensuite Indira Gandhi, assassinée par un sikh. ça je peux te l’affirmer.
            Ce que je peux affirmer aujourd’hui: c’est que le terme hindouisme regroupe le jaïnisme qui semble à la base (un peu comme le judaïsme) ses origines remontent à très loin, ils ne reconnaissent pas les védas (dont les 3 premiers sont les plus anciens écrits retrouvés à ce jour, environ 5 000 avant JC) c’est dire l’ancienneté, je suis en train d’essayer de comprendre les évolutions. Puis ce jaïnisme a donné naissance(comme judaïsme et christianisme) à 6 écoles différentes(certaines ont les védas comme textes sacrés). Ce que nous appelons hindouisme est l’ensemble. Donc Gandhi est hindou, oui, mais il est jaïn. Il faut aussi prendre en compte que jaïns comme les autres écoles se divisent.
            Les sikhs ne sont pas considérés hindous par les hindous. C’est l’islam qui au contact de l’hindouisme a donné cette nouvelle religion, (et apporté la violence semble t’il) née un peu en même temps que le Bouddhisme.
            Le problème est qu’en Occident on a une vision très étrange de l’Inde. Et il est difficile de débroussailler. Donc je cherche, puis je demande à Nandhini qui demande à sa mère. Maintenant c’est un peu plus facile, parce que eux, ont dans l’idée que nous ne pouvons pas les comprendre, et ils essaient d’expliquer en se mettant dans la pensée occidentale (enfin la vision qu’ils en ont).

          • cathou says:

            Oui j’ai bien compris la relation entre le coté pur ou impur des aliments (matériel), et le coté pur ou impur de nos paroles et pensées.
            En Inde ils semblent avoir aussi cette conception.
            J’avoue que bien que le comprenant, c’est quelque chose d’extérieur à mon quotidien. Pour moi il est plus important de préparer un repas avec amour, et de le manger avec amour et bonne ambiance.
            Le porc n’est pas impur pour moi, même si je comprends très bien pour quelles raisons il est impur dans certaines religions.
            Voilà une différence que j’accepte. Je ne me demande pas si c’est un bien, un mal. Qui a tort, qui a raison.. Ce serait totalement idiot il n’y a pas de réponse aux questions idiotes.
            Ce n’est pas une tolérance, c’est une pleine acceptation.
            Quand j’ai des invités je ne connais pas toujours leurs inclinations… je mets sur la table et chacun y prend ce qui lui convient, sans aucune obligation de justifier ses choix. Si nous sommes ensemble avec bonheurs et joies, le moment partagé est réussi.

  2. cathou says:

    Alors je précise que par hindouisme on entend le jainisme (très très ancien) et 6 écoles différentes, qui se sont développées au fil des siècles à partir du jainisme (qui a lui même évolué).
    Contrairement aux européens, Les hindous ne reconnaissent pas le sikhisme comme une religion hindoue, c’est l’islam qui sous influence hindoue va donner cette nouvelle religion.

  3. cathou says:

    Bon alors soyons sérieux. Logiquement on peut penser que l’humain fut végétarien avant de goûter à la viande. Viande, poisson demande des techniques de chasse, de pêche et peut être aussi connaissance du feu. A moins qu’il n’y eu une période de consommation de chair crue.
    En partant du principe que l’humain fut initialement végétarien, il a sans doute consommé de la viande ou du poisson lorsqu’il ne trouvait rien d’autre à manger.
    Maintenant si je suis ton raisonnement: l’humain serait devenu violent en commençant à manger de la viande??? Oui bon, je n’ai rien contre, mais tout de même le symbole choisi pour définir la caractéristique humaine qui est le désir… est un arbre. C’est le végétal qui porte ce symbole non de paix, mais de violence (de désir) à maîtriser. Pas un steak!
    Bon, enfin moi, un ou plusieurs repas végétariens ne me dérangent ps, je ne suis pas très attirée ni par la viande, ni par le poisson…. Et pourtant je suis plus “violente” que Vincent qui serait un véritable carnivore quotidien.

    Mais bon, maintenant je comprends à quoi correspond la fête des arbres: Rosh Hoshana.
    Alors super bonne fête, Joyeux Rosh Hoshana avec plein de céréales, légumes et fruits (fromages aussi????) et vivement la partie 2!

    • Haïm says:

      Cathou shalom a toi,
      C’est la decadence de l’homme qui l’a conduit a consommer de la viande. Manger vegetarien, c’est en quelque sorte aspirer a vouloir reinverser le cours de l’histoire ou regne le hamas ( violence et haine gratuite). L’humanite est en quete de bonheur, de retour aux origines pures de notre histoire commune. Le Judaisme propose une voie de Retour ( Teshouva) fondee sur le libre-arbitre.

      Shalom a toi.
      Haim

      • cathou says:

        ça je ne sais pas. Tout ce que je peux dire c’est que l’humain a bien un estomac fait pour consommer végétal et carné. Contrairement aux herbivores, et aux carnivores qui ont un système digestif et une dentition adaptés.

        Je dirai plutôt qu’il est très important de bien se nourrir, selon ses goûts, mais sans excès, sans gaspillage.. dans le respect de la nourriture (la salade que nous allons croquer à belles dents est pleine de sève, donc de vie aussi). Dans le respect du travail qu’il a fallu pour avoir cette salade sur la table.

        Le reste…. est sans doute vrai, car logique. Mais je pense parfois, moi qui ne consomme que très rarement de la viande, qu’il vaut peut être mieux un beau morceau de sanglier sauvage, tué par le chasseur, qu’une belle salade bourrée de produits chimiques, telles qu’on nous les propose maintenant.

        Que la symbolique de la Paix aille avec le végétal, oui, je suis d’accord.
        Mais n’oublie pas, Haïm, que c’est de manger du fruit (végétal) défendu qui ont conduit Adam et Eve à se cacher, à se vêtir.. et Cain à tuer son frère. C’est à dire que l’on soit végétarien ou pas.. là n’est pas le problème, ni la solution.
        L’humain porte le bien et le mal en lui de toutes les façons. Il lui appartient de faire ses choix.

        L’humain est et sera toujours en quête de bonheur, même en retournant à nos origines (ciel il va falloir que je quitte Cipières vite, parce que toute nue en cette saison n’est pas envisageable!!).
        Mais oui je suis d’accord la Bible nous explique très clairement et dès le tout début, que nous sommes libres de nos choix. Le libre arbitre nous appartient totalement, nous sommes libres de faire nos choix… totalement libres, mais nous devons les assumer.

        Je suis aussi d’accord que les végétariens sont des gens normaux, qui vivent normalement. C’est un choix, ce n’est pas une tare.

        • cathou says:

          Je prends la bible. Parce que ce n’est pas que je sois en totale opposition à ce que tu dis Haïm, mais il y a un truc qui me bloque::

          donc au début de la genèse l’homme est autorisé à soumettre les animaux, et donne certaines sortes de végétaux comme nourriture pour l’humain. Visiblement tous les végétaux ne sont pas consommables: seuls ceux qui portent leur semence au dessus de la terre, et seuls les fruits porteurs de semence.

          Quand l’humain prend conscience qu’il a le libre-arbitre sur sa vie, il doit travailler pour se nourrir . (travail physique et travail spirituel, d’accord)
          Mais il prend conscience qu’il peut décider de ses choix, en mangeant un fruit. La particularité de l’humain est le désir, la convoitise; il a le choix de céder ou non à sa convoitise, et c’est un arbre et son fruit qui en sont la cause.
          Tu me dis que, en hébreu, le mot homme est le même du début de la création jusqu’à la sortie du jardin: adam, sans aucun changement.
          Cela signifie, je crois, que adam, avant et après ce fruit, est toujours le même, il porte le désir en lui, il porte le bien et le mal en lui.. même en ne consommant que du végétal, et à ce moment là il est bien écrit que l’humain ne consomme que du végétal.
          Il est tout à fait normal et naturel qu’il ait eu envie de ce fruit interdit.. Aucun animal ne peut avoir cette convoitise volontaire, pour l’humain c’est naturel.
          Mais si c’est quelque chose de tout à fait normal chez nous, il est tout aussi normal d’apprendre à maîtriser. C’est même une normalité indispensable pour vivre.

          Cain et Abel: Là aussi, si on prend en considération la signification des prénoms (si ma traduction est exacte):
          Cain, procréer acquérir, il est cultivateur et Abel:buée, inconsistant, il est éleveur.
          l’éleveur semble moins important que le cultivateur, puis qu’il est inconsistant.
          On pourrait dire que l’humain est vraiment attaché à la terre par la culture, par le végétal, pas par les animaux qu’il peut soumettre. On peut dire aussi Que Cain porte en lui la convoitise non maîtrisée de ses parents.
          C’est le cultivateur qui va tuer l’éleveur. Peut on penser qu’à ce moment là l’humain consomme déjà de la viande, possible, et que cette viande est source de telles envies, qu’il faut en tuer son frère??? Possible aussi.
          Mais la prise de conscience du libre arbitre de sa vie, et de l’excès, se commence avec l’état végétarien.

          Ensuite arrive Noé. Dieu lui conseille de construire une arche. L’indication de nourriture est vague: “prends de tout ce qui se mange…”gen6,21.

          Après le déluge, on retrouve les injonctions divines du tout début de la création: “soyez féconds et prolifiques.. tout ce qui remue sur le sol et tous les poissons sont livrés entre vos mains. Tout ce qui remue et vit vous servira de nourriture, je vous donne tout. Toutefois vous ne mangerez pas pas la chair avec sa vie… Vous devrez me rendre compte de toute vie”

          Si le végétarisme du début est indiscutable, on ne peut guère dire à quel moment l’humain commence à consommer de la chair animale, ni pour quelle raison. On peut juste dire qu’après le déluge il devient éthique d’en consommer.
          Je ne trouve aucune association de consommation de chair animale avec la décadence morale humaine.
          Mais je trouve un commandement très fort: nous pouvons manger de tout, mais attention nous devrons rendre compte de tout ce que nous consommerons en trop ou mal.

          • Haïm says:

            Cathou shalom a toi et a tous les tiens,

            Il existe une etroite correlation entre le fait de consommer de la viande et la decadence morale du genre humain. Je t’invite a relire les tous premiers chapitre de la Genese ou il est fait mention de cette decadence qui conduisit Dieu a detruire toute Sa Creation et a ne laisser en vie que des animaux menes dans l’Arche:
            “Dieu considéra que la terre était corrompue, toute créature ayant perverti sa voie sur la terre. 13 Et Dieu dit à Noé: “Le terme de toutes les créatures est arrivé à mes yeux, parce que la terre, à cause d’elles, est remplie d’iniquité; et je vais les détruire avec la terre” ( Gen. 6, 12)

            La regeneration du monde vegetal n’apparait que bien plus tard:
            “Plus jamais, tant que durera la terre, semailles et récolte, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit, ne seront interrompus” (Gen. 8,22)

            Yom Tov,
            Haim

        • Haïm says:

          Cathou shalom,
          Le vegetarisme dans le Judaisme n’est qu’un aspect de l’amour et de la justice. Il existe bien d’autres voies que nous exploirerons par la suite. Reste au rendez-vous…
          Haim

          • cathou says:

            Je ne te cache pas Haïm, que pour le moment je ne vois aucun rapport entre la décadence morale et la consommation de viande dans la Bible.
            Mais bon j’ai encore beaucoup à apprendre, et je n’aurai sans doute pas encore tout compris le jour de ma mort. Ainsi est l’humain, ainsi suis-je.
            Ne t’inquiète pas, je reste au rendez-vous. La différence ne me fait pas peur, c’est juste plus difficile à comprendre.

  4. HENGY Lynda says:

    Bonjour à tous,
    J’ai 45 ans. je suis végétarienne depuis l’âge de 15 ans environ. Cela fait donc une trentaine d’années. j’ai cinq enfants, que j’ai tous allaité. j’ai fait de la musculation, de la danse etc… je n’ai jamais contrôlé ce que je mangeais afin de compléter un manque éventuel de protéines. Beaucoup sont étonnés de ma santé car tous pensent que les végétariens sont maigres et dépressifs (je schématise…). je fais 50 kg environ pour 1.52 m.
    Bref, j’ai rencontré et donné ma vie à Jésus vers mes trente ans. J’ai bien sur lu avec attention ces passages de la création du monde où tous étaient végétariens. Puis le chaos par l’entrée du péché de l’homme.
    De surcroit, très rapidement Dieu explique que dans le sang il y a la vie, et que c’est donc un péché de le “manger”. Paul reprend aussi dans son épitre de “s’abstenir des idoles et du sang”, lorsque de jeunes convertis arrivent.
    C’est un sujet très profond, qui doit être traité avec la plus grande attention et la recherche de la Vérité trouve toujours son accomplissement dans la Parole,

    Bien fraternellement, Lynda

    • Haïm says:

      Shalom Lynda,
      Je suis moi-meme vegetarien depuis plusieurs annees et crois que l’ideal du vegetarisme finira par se propager chez tous les hommes. Ce peut-etre une plate-forme ethique autour de laquelle nous pourrons nous retrouver et nous rassembler au-dela de nos differences. La Justice est au coeur de cet ideal.
      A propos du sang dont vous faites mention, il s’agit des regles de Cashrout. Le principe de Vie (le sang) n’appartient pas, selon la vision biblique, a l’homme mais au Createur, Dieu. L’homme ne possede que l’usufruit de ce monde mais la propriete reste celle de Dieu.
      Je vous souhaite une longue vie, jusqu’a 120 ans comme nous disons en Hebreu,
      shalom fraternel,
      Haim O.

      • H Lynda says:

        Bonjour Haïm,
        Personnellement, pourquoi êtes vous devenu végétarien ? Pour ma part c’est par amour des animaux. Je vois tellement Dieu à travers sa crréation ! Comment pourrais-je la brusquer. je ne comprends pas les chasseurs capables de “tuer” le moment de grâce que Dieu nous donne par l’observation d’une biche, d’un faisan, d’un sanglier… je vis à la campagne et suis chaque jour émerveillée par ce qui m’entoure. je l’étais d’ailleurs déjà avant de connaitre Celui qui nous sauve.
        Dans quel pays êtes vous ? En France ?
        En Israël ?
        Bien fraternellement,
        Lynda

        • Haïm says:

          Lynda shalom,

          Je vis au Sud Israel avec toute ma famille dans la tres belle cite d’Ashkelon.

          http://blog-fr.eteacherbiblical.com/index.php/a-propos-de-lauteur/

          Le vegetarisme est, selon la source biblique a laquelle j’adhere parfaitement, capable non seulement d’eradiquer la souffrance de l’animal mais surtout d’instaurer un monde plus juste. La justice est au coeur de mon vegetarisme. Pourquoi detruire des forets et gaspiller les ressources naturelles de notre si petite et fragile planete, uniquement pour elever des animaux qui seront abbatus et destines a etre consommes au detriment de populations depouilles de leur bien. L’ecologie dans le judaisme est avant tout une ethique de l’homme. Je consacrerai un article sur le Judaisme et l’Ecologie. Detruire ce monde, c’est porter atteinte a l’esprit de Dieu qu’il insuffla au coeur de sa merveilleuse Creation.
          http://www.youtube.com/watch?v=xHkq1edcbk4&feature=player_embedded
          Encore merci a vous. N’hesitez pas a me contacter.
          Au plaisir de vous lire,
          Haim O.

          • cathou says:

            L’élevage des animaux, et l’agriculture, actuellement sont révoltants. (pesticides, engrais chimiques…. )

            Maintenant j’aimerai souligner quelque chose. Moi aussi je vis à la campagne, et ici, les anciens sont tous chasseurs. Ce qui frappe c’est leur respect et leurs grandes connaissances de l’environnement, de la nature.
            Il y a certes des chasseurs indélicats, Mais dans l’ensemble la chasse est gérée et organisée. On ne court pas, on ne tire après la 1ère bête vue.
            On fait un état des troupeaux d’animaux sauvages sur un ensemble de communes, et on décide du nombre à tuer (il ne faut pas oublier que les animaux sauvages ont de moins en moins d’espaces naturels, et la nature se chargera d’elle même par le biais d’épidémies de tuer les animaux en trop; sans compter les dégâts dans les champs cultivés).
            On ne tue pas de jeunes animaux, ni de femelles en age de se reproduire, ni un mâle dominant parce que c’est lui qui assure la reproduction.
            Le chasseur, qui mange sa viande, sait qu’il doit tirer et tuer du 1er coup, sinon la bête s’affole et les muscles se remplissent de toxines qui vont rendre la viande impropre à la consommation (sauf si on est affamé).
            C’est tout un savoir faire, que je ne partage pas, mais intéressant à apprendre et à comprendre.

          • Haïm says:

            Cathou shalom,
            La chasse est interdite dans le Judaisme en raison de la violence qu’elle genere en l’homme.
            Bonne journee,
            Haim

          • Lynda H. says:

            Bonsoir Haïm,
            Très interessant tout cela….
            Je lirai donc avec plaisir tes futurs écrits sur l’écologie….
            Tu vis un peu loin… Je plaisante. Tu as beaucoup de chance.
            Bien fraternellement,
            Lynda

          • Haïm says:

            Shalom Lynda,
            Merci a toi. Vivre en Israel, la terre de la promesse realisee.
            Shalom fraternel
            Haim

          • Lynda H says:

            Bonjour Haïm,
            Je suis allée sur le blog, du coup j’ai pu te découvrir en photo, c’est plus sympa ! J’ignorai que le judaisme interdisait la chasse ?! Cela m’interesse beaucoup.
            Où trouver cette information ?
            Est-ce pour cela que Dieu dit “j’ai aimé jacob et j’ai hai Esau ?”

            Autre sujet : Il me parle beaucoup du Sabbat et des fêtes juives depuis plusieurs mois déjà.
            Je viens d’acheter un livre “l’église messianique se lève”. il y est question de l’Eglise primitive et non des églises bâtiments. C’est fort intéressant. Nous avons perdu tout notre héritage et personnellement, je veux le reconquérir !!! Cela me semble un océan à franchir et je compte bien sur l’aide de mes grands frères et soeurs.
            Bien fraternellement,
            Lynda

          • Haïm says:

            Lynda shalom,
            Je te propose de lire cet article tres interessant redige par le Dr. Manfred Gerstenfeld, un expert et consultant en écologie de renommée mondiale qui repondra certainement a ta question sur la chasse et son interdiction formelle dans le Judaisme. La vision biblique est tres strict a ce sujet: notre rapport a l’egard des animaux doit etre un rapport de compassion et de respect.
            http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=458

            Un autre article passionnant pourra certainement t’interesser egalement:
            http://jewishveg.com/francais/ja.html

            Tu aspires a reconquerir ton heritage, je t’invite donc a nous suivre et a poser toutes les questions que tu desires. Je m’efforcerai d’y repondre.

            Toda rabba

            Au plaisir de te lire,
            Haim O.

  5. cathou says:

    Pourquoi ai je écrit Rosh Hoshana???? Je déraille fort parfois…
    BON TOU BISCHVAT à tous

    • Haïm says:

      Cathou shalom,
      Tu as tout a fait raison. Il s’agit bien de Rosh HaShana des arbres. Merci a toi. Bonne fete a toi et tous nos ami(e)s qui nous suivent.
      Amities,
      Haim

  6. cathou says:

    Je ne savais pas que la chasse est interdite dans le judaïsme. Intéressant. Ici elle fait partie de la culture paysanne. Le berger est souvent chasseur, ne serait ce que pour protéger ses moutons.Les chiens ne s’avèrent pas si efficaces que ça.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>